•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les artistes de la Nouvelle-Écosse replongent dans une période d'incertitude

Une salle de théâtre vide, vue depuis la scène.

Une salle de théâtre vide, vue depuis la scène.

Photo : Radio-Canada / Richard Marion

Radio-Canada

Devant l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 en Nouvelle-Écosse, le milieu culturel doit annuler ses événements ou passer en mode virtuel, un revirement de situation qui mène encore une fois à une grande incertitude.

À Halifax, l'organisation de musique de chambre Concerts Cecilia avait tranquillement repris ses activités avec des concerts en personne depuis quelques semaines, à la salle Lilian Piercey.

Pour le président Jules Chamberlain, le reconfinement du milieu culturel est une situation qui n’est pas facile, d'autant plus que la planification à moyen terme est aussi fragile qu'un château de cartes.

On ne sait pas à quel point la situation va se normaliser ou se stabiliser, explique-t-il.

On prévoit continuer en septembre de présenter des artistes locaux parce que ça sera probablement pas avant janvier 2022 qu'on pourra se tourner vers des artistes d'ailleurs.

Une citation de :Jules Chamberlain, président des Concerts Cecilia

Tout mettre dans des boîtes et partir

Les marionnettistes Franziska Glen et Lily Falk étaient en résidence créative au Théâtre Mermaid, à Windsor, au moment de l’annonce du confinement de la région d'Halifax le 22 avril.

Cette annonce est venue interrompre brusquement le cours de leur résidence pour un projet de théâtre jeunesse A Tale On two Wheels, présenté par la compagnie Gale Force Theatre.

On a dû très très vite tout défaire notre salle, notre studio, tout mettre dans des boîtes et retourner en ville, laisse savoir Franziska Glen.

On ne pouvait plus retourner dans la vallée [d'Annapolis] parce qu'on ne peut plus voyager hors de la ville. Alors on est dans une période d'attente. Il ne faut pas perdre espoir.

Une citation de :Franziska Glen, marionnettiste

Le mardi 27 avril, ce sont toutes les régions de la province qui ont basculé dans un confinement d'au moins deux semaines.

Un enjeu : l'accès aux salles

Avec cette troisième fermeture des lieux culturels en un an, un facteur d’incertitude quant à la forme que pourront prendre les projets autour des arts vivants demeure l’accès aux salles de spectacle. Cette variable représente un réel défi dans l’organisation d’activités culturelles.

Depuis le mois de mars 2020, on a plus accès à notre salle de spectacle, indique Mario Noury, directeur général du Conseil Communautaire du Grand Havre, dont les locaux sont situés à l'école du Carrefour.

Avoir nos bâtiments au milieu d'une école, en temps de pandémie, on est vraiment pas maîtres de ce qu'on peut faire.

Une citation de :Mario Noury, directeur général du Conseil Communautaire du Grand Havre

Création d'équipes audiovisuelles

Pour la FéCANE, dont la mission est de soutenir et de promouvoir le développement des arts et de la culture en Nouvelle-Écosse, la dernière année aura développé la résilience nécessaire pour passer à travers cette nouvelle période d’incertitude.

Luc d'Eon est originaire de Pubnico-Ouest, dans le sud-ouest de la province.

Luc d'Eon, nouveau directeur de la Fédération culturelle acadienne de la Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada

On a bâti des petites équipes de personnes qui sont intéressées dans la technique et la production audio et vidéo, ce qu'on n'avait pas avant, parce qu'on avait peut-être pas le besoin de le faire, explique le directeur général de l'organisation, Luc d'Eon.

Malgré tout, certaines disciplines artistiques rencontrent des limites à l'adaptation numérique.

Il tient à souligner qu’au départ, tous les artistes ne disposaient pas des mêmes connaissances numériques. Certains avaient de bonnes connaissances, mais d’autres commençaient presque de zéro. Il y a donc eu un travail d’apprentissage des outils à faire durant cette dernière année qu'il est possible d'appliquer pour les prochaines semaines.

D'après les informations de Caroline Lévesque et Stefany Durocher

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !