•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bitfarms pourrait implanter une nouvelle usine à Sherbrooke

Les murs de l'usine Bitfarms. Une affiche indique qu'il est interdit d'y entrer sans autorisation.

L'entreprise de cryptomonnaie Bitfarms souhaite ouvrir un centre de calcul dans le parc industriel.

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Radio-Canada

L'entreprise de cryptomonnaie Bitfarms souhaite ouvrir un centre de calcul dans le parc industriel de Sherbrooke pour développer une soixantaine de mégawatts. Aucun contrat n'a été signé pour le moment, mais des discussions sont en cours avec les parties concernées.

L'entreprise compte déjà une usine, à Sherbrooke, sur la rue de la Pointe. Des travaux d'atténuation du bruit sont sur le point de se terminer, après de nombreuses plaintes de citoyens qui habitent dans le secteur.

Pour éviter que des usines similaires de cryptomonnaie s'installent à l'avenir dans un secteur plus résidentiel, la Ville de Sherbrooke a délimité un secteur pour les recevoir. Deux zones sont identifiées dans le secteur de la rue Léger près du boulevard René-Lévesque, explique le conseiller du district de l'Université, Paul Gingues.

Grâce à une entente signée avec Hydro-Sherbrooke, Hydro-Québec et la Régie de l'Énergie, Bitfarms peut utiliser 94 mégawatts pour produire sa cryptomonnaie. Comme l'entreprise n'utilise pas tous les mégawatts qui lui ont été attribués, elle souhaite établir une nouvelle usine à Sherbrooke et augmenter sa capacité de production à ses installations de Cowansville, explique Marc Duchesne, directeur de communications de Bitfarms.

L’industrie de la cryptomonnaie est en plein essor et on est un joueur important de cette industrie et on veut continuer à progresser.

Une citation de :Marc Duchesne, directeur de communications de Bitfarms

En ce qui concerne l'usine actuelle de Bitfarms, à Sherbrooke, Marc Duchesne indique que la compagnie poursuit ses modifications afin de réduire le bruit qui émane de ses installations de la rue de la Pointe.

Il y a quelques semaines, le dossier a été confié au service juridique de la Ville de Sherbrooke. Des élus jugent que l'entreprise n'a pas réduit de façon satisfaisante le bruit qui émane de son usine située à proximité du parc Blanchard.

La compagnie dit ne pas avoir l'intention de fermer son usine actuelle malgré son projet d'une autre installation à Sherbrooke.

Avec les informations de René Cochaux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !