•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario réclame des tests de dépistage pour les voyages en avion au pays

Un avion atterrit à l'aéroport Pearson de Toronto.

Le gouvernement Ford réclame des tests de dépistage pour les voyageurs au pays comme pour les vols internationaux.

Photo : Radio-Canada / Marc Godbout

Radio-Canada

Le gouvernement Ford demande à Ottawa de rendre le test de dépistage obligatoire pour les voyageurs au pays comme pour les vols internationaux.

L'Ontario cite la propagation des variants préoccupants, qui représentent plus de 70 % des cas de COVID-19 dans la province, selon le gouvernement Ford.

En ce moment, aucune mesure n'est en place pour protéger les provinces contre la propagation des variants de la COVID-19 au pays à la suite de déplacements interprovinciaux en avion, une question de responsabilité fédérale, peut-on lire dans une lettre envoyée au gouvernement Trudeau par la ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott, et la solliciteure générale de l'Ontario, Sylvia Jones.

Les deux ministres donnent l'exemple de 17 vols nationaux à l'aéroport Pearson de Toronto au cours des 2 dernières semaines à bord desquels les passagers ont pu être exposés au coronavirus.

Selon la lettre, des voyageurs ont également été possiblement exposés dans des avions qui se sont posés aux aéroports d'Ottawa et de Hamilton.

Le gouvernement Ford voudrait qu'Ottawa exige que chaque passager au pays subisse un test de dépistage avant de prendre un vol à destination de l'Ontario, comme c'est le cas pour les voyageurs internationaux qui doivent montrer la preuve d'un résultat négatif à un test naso-pharyngé effectué moins de 72 heures avant leur vol.

Il est crucial d'éviter d'entraver le transport des biens essentiels aux frontières, mais il est tout aussi crucial de limiter les voyages non essentiels, affirment les ministres Elliott et Jones dans leur lettre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !