•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblement illégal à Halifax : l'Université Dalhousie envisage des sanctions

La photographie sur l'écran d'un téléphone.

Cette photographie publiée dans les médias sociaux a soulevé la colère de plusieurs résidents d'Halifax. Six jeunes montrent fièrement leur contravention pour un rassemblement illégal. Radio-Canada a brouillé leur visage pour protéger leur identité.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Université Dalhousie à Halifax confirme que certains de ses étudiants ont participé à un rassemblement illégal en fin de semaine dernière et qu’elle envisage des sanctions contre eux.

Une image publiée dans les médias sociaux a soulevé la colère de plusieurs résidents d'Halifax tandis que la région connaît une flambée de cas de COVID-19. On peut y voir six jeunes qui montrent leur contravention. L’image est accompagnée du mot clé worth it, ce qui signifie en français ça vaut le coup.

Ces jeunes font partie des 22 personnes qui ont écopé d’amendes de 1000 $, tôt samedi matin, dans un logement du quartier de l'Université Dalhousie. C'est là où s’est déroulée une fête comptant bien plus que cinq personnes. Les rassemblements sont limités à cinq personnes dans la municipalité depuis vendredi pour réduire les risques de contagion.

Une rue bordée d'arbres et de maisons anciennes.

La fête qui comptait trop de participants s'est déroulée en fin de semaine dans ce quartier de l'Université Dalhousie.

Photo : Radio-Canada

L'Université Dalhousie a tout d’abord réagi à la photographie en disant qu'elle n'avait aucun moyen de savoir s'il s'agissait de ses étudiants. Après un déluge de réactions en ligne, elle s'est ravisée en disant qu'elle y avait identifié certains de ses étudiants et qu’elle envisage de leur imposer des sanctions pouvant aller jusqu’à la suspension.

Le montant des amendes double

Un si grand rassemblement est inacceptable pour le premier ministre de la province, Iain Rankin, et le médecin hygiéniste en chef, Robert Strang, compte tenu du fait, disent-ils, que la majorité des gens respectent les consignes de prévention de la COVID-19.

J'étais furieux d'entendre parler de cette fête en plein confinement. On est frustré de ces gestes irresponsables. Pourquoi vous mettez-vous dans une telle situation précaire ou pire, menacez la santé des autres?, a lancé Iain Rankin.

Iain Rankin répond à un journaliste que l'on voit de dos durant une conférence de presse.

La Nouvelle-Écosse a décidé de doubler le montant des amendes, de 1000 $ à 2000 $, pour dissuader les rassemblements. Le premier ministre Iain Rankin en a fait l'annonce lundi à Halifax.

Photo : Len Wagg / Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Le comportement insensible et le manque de respect des règles de la part de ces gens sont inacceptables, a ajouté le Dr Strang.

C'est en raison de ce manque de respect que le premier ministre a décidé de doubler le montant des amendes, dimanche. L'amende ne semblait pas être assez dissuasive jusque-là, a-t-il expliqué en précisant qu’elles s'élevaient désormais à 2000 $.

Le premier ministre espère maintenant un plus grand respect des règles de la part de tous afin de vaincre cette troisième vague de la pandémie dans la province.

D’après un reportage de Paul Légère

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !