•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès de Benoit Cardinal : sa conjointe Jaël Cantin a été battue à mort

Jaël Cantin.

Jaël Cantin a été tuée le 16 janvier 2020 à Mascouche.

Photo :  courtoisie

Jaël Cantin a été rouée de coups à la tête par terre dans sa chambre à coucher. C’est ce qui a été révélé par des experts au procès pour meurtre prémédité de son conjoint Benoit Cardinal, au palais de justice de Joliette, lundi.

Avertissement : certains détails contenus dans cet article peuvent choquer.

On parle de plusieurs impacts, voire de multiples impacts, a affirmé le pathologiste judiciaire Yann Dazé, sans pouvoir quantifier le nombre exact de coups reçus par Jaël Cantin, principalement à la tête.

La mère de six enfants a été retrouvée dans une mare de sang sur le sol de sa chambre à coucher, le 16 janvier 2020 à Mascouche. Elle a subi une attaque brutale qui lui a occasionné de larges contusions à la tête, aux oreilles et aux paupières. La cause de la mort est un traumatisme contondant à la tête.

Le cuir chevelu est décollé du crâne sur ses deux tiers antérieurs et il y a de l’hémorragie à la surface du cerveau, peut-on lire dans le rapport d’autopsie du Dr Dazé. L’importance des contusions [...] suggère avant tout qu’une partie du corps [tels un poing et/ou un pied] ou une surface ait été utilisée pour infliger ces blessures.

Les projections de sang dans le bas du mur de la chambre indiquent que la femme de 33 ans s’est surtout fait frapper alors qu’elle était au sol. Elle a séjourné à cet endroit sans grand mouvement et y a perdu beaucoup de sang, indique le rapport de la biologiste judiciaire et experte en interprétation des taches et projections de sang, Sonia Roy. Jaël Cantin n’avait aucune plaie de défense.

Plan rapproché de Benoit Cardinal.

Benoit Cardinal est accusé de meurtre prémédité.

Photo : Facebook

L’analyse des projections de sang sur le pantalon de pyjama de Benoit Cardinal indique qu’il se trouvait vraiment près de sa conjointe lorsqu’elle se faisait tabasser. Une large tache de sang appartenant à Jaël Cantin s’expliquerait par le fait qu’il a pu mettre un genou dans une grande quantité de sang, mentionne Sonia Roy. La victime avait l’ADN de l’accusé sous ses ongles. Du sang de l’accusé a aussi été décelé dans la chambre.

Benoit Cardinal a affirmé qu’un intrus les avait attaqués dans leur résidence, avant d’être lui-même accusé de meurtre prémédité.

Selon la poursuite, le couple avait des problèmes financiers. Benoit Cardinal avait perdu son emploi d’éducateur en Centre jeunesse quelques jours avant le drame. Il aurait confié à une adolescente avoir échafaudé trois plans pour tuer sa conjointe. Je vais la faire souffrir, elle m’a tellement fait souffrir, aurait-il dit.

Le procès se déroule devant la juge Johanne St-Gelais, de la Cour supérieure. Les avocats Louis-Alexandre Martin et Ghassan Toubal représentent l’accusé. Les procureures aux poursuites criminelles et pénales sont Caroline Buist, Valérie Michaud et Geneviève Aumont.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.