•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay et les MRC s'unissent pour courtiser les nouveaux arrivants

Des élus du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui posent pour une photo en portant le masque et en respectant la distanciation de deux mètres.

Des élus de la région veulent s'unir pour mieux séduire les nouveaux arrivants.

Photo : Radio-Canada / Claude Bouchard

Radio-Canada

Mieux vendre la région pour attirer de nouveaux travailleurs. Voilà l’objectif ciblé par plusieurs élus du Saguenay–Lac-Saint-Jean qui souhaitent s’unir pour séduire.

Annoncée lundi en conférence de presse, la nouvelle Stratégie régionale de recrutement et d'attraction de la main-d'œuvre au Saguenay–Lac-Saint-Jean disposera d'une enveloppe de 1,2 million de dollars jusqu'en 2024.

Je pense que ce qu'on peut mettre de l'avant, c'est la qualité de vie, la tranquillité, le coût de la vie. Il y a beaucoup d'enjeux qui sont similaires au tourisme. On vend quoi? On vend le fjord, on vend le lac Saint-Jean, on vend les rivières, on vend la forêt, insiste le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine et président de l'organisme Portes ouvertes sur le lac, Luc Simard.

La région misera sur sa proximité avec la nature et, surtout, mettra de côté les démarches en silo déployées par chaque MRC ou territoire pour s’arracher les nouveaux arrivants. L’heure est au travail d’équipe avec, pour intérêt supérieur, la vitalité économique et sociale régionale.

Là, maintenant, ça va être une offre pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, a expliqué la ministre responsable de la région, Andrée Laforest, en faisant référence aux salons de l’emploi où, autrefois, chaque secteur tentait d'attirer des travailleurs.

Josée Néron, qui dirige la plus grande ville du Saguenay-Lac-Saint-Jean, parle de développer une image de marque pour le Royaume.

C'est le développement d'outils pour mieux faire connaître notre région auprès des gens qui recherchent un emploi et une région où venir s'implanter, a signifié la mairesse de Saguenay.

Tous les groupes d’âge visés

Cette opération séduction n’a pas uniquement pour but de conquérir le cœur des jeunes.

Les jeunes, moins jeunes, migrants, immigrants : on mise sur tout. Je pense qu'on doit arriver à attirer une strate de gens plus large que juste le travailleur moyen de 30 à 50 ans, conclut le préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, Yannick Baillargeon.

Son homologue de Maria-Chapdelaine veut pallier les effets néfastes du vieillissement de la population.

Beaucoup d'entreprises se privent de contrats, de croissance, en raison de la difficulté à aller chercher de la main-d'oeuvre. On sait que notre taux de chômage est bas, mais c'est signe en contrepartie que notre population vieillit. Il y a des gens qui ne sont plus sur le marché du travail, alors il faut combler ces pertes-là.

Une citation de :Luc Simard, préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine

Pendant la période comprise entre 2019 et 2023, Emploi-Québec estime que près de 28 000 emplois devront être pourvus au Saguenay-–Lac-Saint-Jean. Neuf fois sur dix, le motif des départs sera la retraite.

D’après un reportage de Claude Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !