•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agriculteurs mécontents : le MTQ améliorera ses ponts à Mont-Brun

Un pont de bois.

Des agriculteurs de Mont-Brun se sont trouvés enclavés entre deux ponts dont la charge ne permettait pas de livrer de la nourriture pour leurs bêtes.

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Le ministère des Transports (MTQ) augmentera la charge maximale du pont du ruisseau Marcoux, situé à Mont-Brun. Au cours des dernières semaines, des agriculteurs avaient dénoncé la réduction de charge de l'infrastructure.

À la toute fin de la semaine dernière, le MTQ a d'abord proposé que le pont puisse supporter des camions-remorques de 30 tonnes, mais les agriculteurs qui résident sur le rang des Ponts ont laissé savoir que c’était insuffisant.

On trouvait que ce n'était pas acceptable. Tant qu'à faire des travaux sur le pont et qu'ils [les camions lourds] ne puissent pas circuler ou presque pas, ça ne donnait pas grand-chose, mentionne le président de l'Union des producteurs de l'Abitibi-Témiscamingue, Pascal Rheault.

Ce changement de réglementation survenu cet hiver enclave actuellement quatre entreprises agricoles et une entreprise forestière.

Le ministère est donc retourné à la table à dessin et doit revenir avec une nouvelle proposition la semaine prochaine en vue des travaux qui devraient débuter en juin.

Pour l’UPA et ses membres, l’inquiétude est encore présente, malgré les promesses du MTQ. Idéalement, le pont du ruisseau Marcoux pourrait supporter au moins 45 tonnes afin de permettre les livraisons régulières de maïs, de chaux et de pétrole.

À la longue, nos fermes seraient en péril, oui. Pour l’instant, on peut tenir jusqu’à la mi-juin. J’essaye d’étirer mon foin, mais comme je vous dis, il nous manque aussi du maïs, mais après mi-juin, il faudra vraiment qu’il se passe quelque chose, souligne une agricultrice du secteur, Geneviève Migneault.

C’est décourageant, nous sommes vraiment impuissants.

Une citation de :Geneviève Migneault, une agricultrice touchée par les limitations de poids

Un pont en fin de vie

Ce pont, situé sur le rang des Ponts à Mont-Brun, est en fin de vie, admet le porte-parole du MTQ, Luc Adam. Il faut renforcer des unités de fondation et il faut aussi complètement changer la surface de roulement. Ces travaux dureront environ cinq semaines.

Une affiche montre Maximum 5 tonnes aux abords d'un pont.

Les limites de charge de certains ponts causent des maux de tête aux agriculteurs.

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

En plus du pont du ruisseau Marcoux, le pont situé au centre du village de Mont-Brun est également en limitation de charge. Dans une moindre mesure, le parc d'Aiguebelle est aussi affecté par cette situation. Certains équipements lourds ou les livraisons de glace, en saison estivale, font l'objet d'acrobaties logistiques, mentionne le directeur du parc, Ambroise Lycke.

L’été, on doit faire livrer de la glace pour les campeurs. On doit aller chercher cette glace de l’autre bord du pont. L’ampleur de nos désagréments n’est pas à la hauteur de ceux vécus par les agriculteurs, mais pendant que certains de nos employés font la navette pour transporter la glace, ils ne sont pas ailleurs au parc à nous aider avec l'entretien ou à servir la clientèle, précise-t-il.

La minière Westwood, avec son projet Fayolle, est aussi touchée par ces limitations de poids, mais l’entreprise a préféré attendre les nouvelles informations du MTQ avant de commenter le dossier.

Le pont au village de Mont-Brun doit faire l’objet de travaux en 2023.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !