•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccin AstraZeneca : l’Hôtel-Dieu de Lévis examine un possible cas de thrombose

Une main gantée tient une fiole du précieux vaccin.

Le vaccin AstraZeneca est offert aux Québec aux gens âgés de 45 ans et plus.

Photo : Getty Images / LUIS ACOSTA

Le CISSS de Chaudière-Appalaches tente de faire la lumière sur un possible cas de thrombose lié au vaccin d’AstraZeneca.

Le patient s’est présenté à L’Hôtel-Dieu de Lévis cette fin de semaine avec des complications qui pouvaient s’apparenter à un caillot sanguin lié au vaccin d’AstraZeneca, mais ce lien n’a pas encore été confirmé.

Il y a quand même plusieurs tests à passer pour confirmer ça. Il faut même envoyer certains examens dans d'autres laboratoires en dehors de la province, explique Jean Lapointe, directeur adjoint des services professionnels au CISSS de Chaudière-Appalaches.

Il précise que le patient se porte bien. Les traitements ont débuté tôt et habituellement il n'y a pas de problème, assure-t-il en expliquant que les équipes médicales sont plus à l’affût de ce problème maintenant qu’il s’agit d’un effet secondaire connu, quoiqu’extrêmement rare, du vaccin AstraZeneca.

Le Dr Jean Lapointe en visioconférence.

Le Dr Jean Lapointe est directeur adjoint des services professionnels à l'Hôtel-Dieu de Lévis.

Photo : Radio-Canada

Ce n'est pas comme les premiers cas qui ont été recensés il y a quelques mois, souvent dans d'autres pays, le traitement n'était pas optimal.

Une citation de :Dr Jean Lapointe, directeur adjoint des services professionnels au CISSS de Chaudière-Appalaches

Le Dr Jean Lapointe remarque aussi que plusieurs personnes qui se sont fait vacciner récemment avec une première dose d’AstraZeneca ressentent le besoin de consulter à l’hôpital après coup.

Il y a plusieurs personnes qui consultent pensant qu'ils ont des complications dues au vaccin AstraZeneca. Dans la majorité des cas, c'est non fondé, assure le médecin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !