•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lebel-sur-Quévillon et Bonterra signent une entente de collaboration

Lebel-sur-Quévillon (archives).

Lebel-sur-Quévillon (archives)

Photo : Wikipédia

La Ville de Lebel-sur-Quévillon et Ressources Bonterra ont signé une entente visant à maximiser les retombées locales des projets de l’entreprise minière.

En vertu de cette entente, les deux parties vont notamment travailler de pair afin de favoriser le développement de nouvelles entreprises sur le territoire de Lebel-sur-Quévillon, accroître la formation de la main-d’oeuvre avec le Centre de formation professionnelle de la Baie-James et permettre l’établissement des travailleurs et leurs familles.

C’est une journée importante pour Lebel-sur-Quévillon, souligne le maire Alain Poirier. On travaille depuis longtemps avec Bonterra et la communication est excellente. C’est un bel exemple de collaboration qui est gagnant-gagnant pour tout projet minier dans le Nord-du-Québec.

Le maire Poirier espère que les projets et les implications de Bonterra permettront de dynamiser sa communauté.

On a déjà un certain nombre d’entreprises qui sont capables d’aider Bonterra, mais peut-on en créer de nouvelles?, se questionne le maire. C’est un défi à travailler ensemble et c’est toute l’industrie minière qui va y gagner, parce qu’on a beaucoup de projets miniers autour de nous.

Avec ses projets Barry, Moroy et Gladiator et son usine de traitement à Desmaraisville, Bonterra rêve de démarrer une nouvelle exploitation minière en 2023. Pour le président et chef de la direction Pascal Hamelin, les liens établis avec Lebel-sur-Quévillon présentent des avantages indéniables.

La signature de cette entente est dans la continuité de ce qu’on fait déjà depuis plusieurs années, précise-t-il. On était rendu à l’étape de mettre tout par écrit. Mais de pouvoir former de la main-d’œuvre ici même et faire affaire avec des fournisseurs locaux, c’est un lien naturel. On en utilise déjà beaucoup et on veut que ça se poursuive et se développe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !