•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec injecte 64 millions pour la main-d’œuvre dans le réseau des garderies

Des enfants font de l'exercice dans une garderie.

Le gouvernement entend augmenter significativement le nombre d’éducatrices et d’éducateurs qualifiés dans le réseau des garderies.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec annonce un investissement de 64 millions de dollars « pour répondre à la demande de main-d’œuvre qualifiée dans le réseau des services de garde éducatifs ». En plus de la pénurie de personnel, Québec doit également faire face au manque de places disponibles dans le réseau dans un contexte de pandémie.

L’enveloppe annoncée lundi par le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, et le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, porte sur sept mesures, dont la formation payée et des bourses pour les étudiants dans le programme Techniques d’éducation à l’enfance.

Il s’agit, entre autres, d’accorder une rémunération à quelque 2400 éducatrices et éducateurs qui travaillent déjà dans un service de garde sans diplôme. On veut donc leur permettre d’obtenir rapidement leur certification en participant à une formation en alternance travail-études. Un montant de 45 millions de dollars, le plus important de l’annonce, est consacré à cette mesure.

L’objectif est de prendre ces gens-là, leur offrir la possibilité d’aller se former.

Une citation de :Mathieu Lacombe, ministre de la Famille du Québec

Des bourses d’études de 2300 $ seront également accordées lors de la réussite des 1er et 2e stages pour les étudiantes et étudiants au programme Techniques d’éducation à l’enfance pour une enveloppe de 11,6 millions de dollars.

Une éducatrice attablée à côté d'une fillette dans une garderie.

Le gouvernement entend accorder une formation rémunérée à quelque 2400 éducatrices et éducateurs non diplômés qui travaillent déjà dans un service de garde.

Photo : Getty Images / FatCamera

Il s’agit aussi de valorisation et de promotion du métier d’éducatrice et d’éducateur notamment pour reconnaître l’apport du personnel éducateur afin d’intéresser plus de candidats.

Il est aussi question de simplifier le processus de qualification avec l’implantation d’un service de certification.

Ça va accélérer l’accès à la qualification qui est requise aux fins des ratios dans les centres à la petite enfance.

Une citation de :Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec

Québec entend par ces mesures augmenter significativement le nombre d’éducatrices et d’éducateurs qualifiés et soutenir la création de milliers de places subventionnées.

On devrait amorcer cette semaine une consultation au dépôt d’un projet de loi afin de donner plus de flexibilité au gouvernement pour créer plus de places dans les services de garde. Le texte pourrait être déposé cet automne.

Le gouvernement pourrait également faire une annonce dans les deux prochaines semaines au profit des services de garde en milieu familial.

Avec les informations d'Alex Boissonneault .

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !