•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 4 femmes sur 10 ont été victimes de violence au cours de leur vie

Une femme se cache le visage avec sa main.

L'enquête de Statistique Canada a été faite avant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les résultats d'une enquête de Statistique Canada menée en 2018 et rendue publique lundi révèlent sans grande surprise que les femmes sont proportionnellement plus nombreuses que les hommes à être victimes de violence, en particulier de violence sexuelle.

Près du quart (23 %) des femmes ont dit avoir été agressées physiquement au cours de leur vie, comparativement à 17 % des hommes.

Quatre femmes sur dix (43 %) ont rapporté avoir été victimes de violence psychologique, la forme la plus courante, et un peu plus du tiers (35 %) chez les hommes.

L'enquête comportait également des questions sur la fréquence de la violence. Les résultats ont révélé qu'elle a tendance à se produire de façon répétée.

Ainsi, 30 % des femmes et 27 % des hommes ont déclaré avoir subi, une fois par mois ou plus souvent, au moins une forme de violence psychologique, physique ou sexuelle.

Plus d'une femme sur dix (12 %) victime de violence déclarait avoir subi, quotidiennement, au moins un comportement violent de la part de son partenaire, au cours des 12 mois précédents.

La communauté gaie plus vulnérable

L'enquête révèle un taux de violence plus élevé dans la communauté gaie.

Les données recueillies dans l'Enquête sur la sécurité dans les espaces publics et privés (ESEPP) indiquent que les personnes gaies, lesbiennes ou bisexuelles ou ayant une orientation sexuelle autre que l'hétérosexualité sont beaucoup plus susceptibles de subir quelque forme de violence que les personnes hétérosexuelles.

En 2018, les deux tiers (67 %) des femmes de minorité sexuelle interrogées disaient avoir vécu au moins un type de violence depuis l'âge de 15 ans.

Cette proportion était beaucoup plus élevée que chez les femmes hétérosexuelles qui ont déclaré avoir vécu des expériences similaires (44 %).

Environ le tiers (31 %) des homosexuels ont dit avoir été agressés physiquement ou sexuellement par un partenaire depuis l'âge de 15 ans, comparativement à 17 % chez les hommes hétérosexuels.

Et les personnes ayant un handicap

Les données de Statistique Canada révèlent aussi que plus de la moitié (55 %) des femmes ayant une incapacité ont subi une forme de violence.

La forme la plus souvent déclarée était la violence psychologique (53 %), suivie de la violence physique (32 %) et de la violence sexuelle (18 %).

L'enquête souligne que le fait d'avoir plus d'une incapacité augmente le risque d'être victime d'une forme ou l'autre de violence.

Statistique Canada précise que les résultats serviront le gouvernement fédéral dans le cadre de sa stratégie intitulée Il est temps : La Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

Les données ont été recueillies avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas la hausse possible des cas depuis l'éclatement de la crise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !