•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'interdiction de se déplacer en C.-B. ne va pas assez loin, plaident des chercheurs

Les chercheurs s’inquiètent également de ne voir aucune nouvelle restriction sur les vols arrivant de l'étranger et les déplacements interprovinciaux.

De nombreuses voitures sont prises dans la circulation.

Depuis vendredi, il est interdit de se déplacer entre trois régions distinctes qui divisent l’ensemble de la province.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lamic

Radio-Canada

Les nouvelles mesures interdisant certains déplacements entre régions en Colombie-Britannique sont insuffisantes et portent à confusion, selon des chercheurs de l'Université Simon-Fraser.

Depuis vendredi, il est interdit de se déplacer entre trois régions distinctes qui divisent l’ensemble de la province : la régie de Vancouver Coastal et celle de la vallée du Fraser, la régie du Nord et celle de l’Intérieur, et enfin, celle de l’Île de Vancouver.

La mesure est bien accueillie , mais c'est un peu faire deux pas en avant et un en arrière, dit Julianne Piper, qui étudie les mesures transfrontalières en temps de pandémie à l’Université Simon-Fraser

Pour les régions densément peuplées, comme la région métropolitaine qui s’étend de Hope à Whistler sur des centaines de kilomètres, la mesure ne change pas grand-chose, selon elle.

Le gouvernement nous dit de rester à la maison, mais aussi de sortir, de faire de la randonnée et du camping si on ne va pas trop loin. Il est difficile de voir quel impact cela aura sur les décisions des gens dans la vie quotidienne, poursuit-elle.

Le maire de Pemberton, Mike Richman, espère que le public n'interprétera pas la décision du gouvernement de jumeler la régie de Vancouver Coastal et celle de la vallée du Fraser comme étant une invitation à se rendre dans sa communauté.

L’annonce porte à confusion, affirme-t-il.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Voyages internationaux et interprovinciaux

Julianne Piper s’inquiète également de ne voir aucune nouvelle restriction au sujet des vols en provenance de l'étranger et les voyages interprovinciaux. Il reste encore de nombreuses failles, dit-elle.

Des gens se demandent pourquoi ils ne peuvent se déplacer dans leur propre province, alors que des gens continuent d’arriver en provenance d’autres provinces et d’autres pays.

Le projet Pandemics and Borders, sur lequel elle travaille, réclame depuis janvier des restrictions sur les voyages interprovinciaux.

Les recherches du groupe ont montré que les territoires qui appliquent rapidement des restrictions de voyage réussissent à contenir des maladies hautement infectieuses comme la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !