•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'électrification du transport scolaire soulève de l’optimisme et des inquiétudes

Des autobus scolaires électriques sont garés dans un stationnement.

Des autobus scolaires électriques

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le projet d’électrification du transport scolaire du gouvernement du Québec suscite de l’enthousiasme, mais aussi des réserves de la part du président-directeur général du Groupe Autocar Jeannois, Stéphane Lefebvre.

M. Lefebvre, qui joue également le rôle de président du conseil d’administration de la Fédération des transporteurs par autobus, a affirmé en entrevue dans le cadre de l’émission C’est jamais pareil qu’il salu[ait] le leadership du gouvernement au plan environnemental.

Il a précisé qu’il accueillait favorablement l’aide accordée à ses membres, faisant ainsi allusion à la somme de 250 millions de dollars prévue par Québec pour permettre l’acquisition de 2600 nouveaux autobus scolaires électriques d’ici trois ans.

Cependant, Stéphane Lefebvre a qualifié cet objectif de très ambitieux tout en mentionnant que ça soulevait des incertitudes.

Il a mentionné qu’un autobus électrique coûte plus de 300 000 $ alors que le prix d’un véhicule carburant au diesel frôle les 110 000 $.

M. Lefebvre a souligné que malgré l’aide de Québec, l’autobus électrique revient beaucoup plus cher.

Des défis logistiques de taille

Selon le président du conseil d’administration de la Fédération des transporteurs par autobus, les conducteurs couvrent tout le territoire du Québec, ils peuvent être basés dans des villages et certains d’entre eux ont même des véhicules chez eux. Ils n’ont donc pas tous accès à des bornes électriques.

Stéphane Lefebvre a ajouté que 70 % des entreprises de transport scolaire au Québec ont moins de dix véhicules et qu’elles n’ont pas nécessairement les grosses infrastructures nécessaires pour accueillir des autobus électriques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !