•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Exposition à la COVID-19 dans une résidence étudiante de l'Université du Nouveau-Brunswick

Un édifice portant le nom de « Student Union Building ».

Un édifice sur le campus de l'Université du Nouveau-Brunswick (UNB), le 26 avril 2021 à Fredericton.

Photo : CBC / Daniel McHardie

Radio-Canada

La santé publique se dit inquiète après l'exposition à la COVID-19 de plusieurs étudiants et membres du personnel de la résidence Magee de l’Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton.

Un cas de COVID-19 lié à la résidence étudiante a été découvert récemment. La province ne précise pas s'il s'agit d'un étudiant ou d'un membre du personnel.

Dimanche, la santé publique a annoncé quatre cas de la maladie, incluant une personne de Fredericton dans la vingtaine qui serait un contact étroit d'un cas déjà déclaré.

La médecin hygiéniste en chef Jennifer Russell se dit très inquiète des effets potentiels de ces expositions dans la capitale provinciale.

Environ 160 personnes ont passé un test de dépistage dimanche.

On a dépisté toutes les personnes qui demeurent là ainsi que le personnel qui a travaillé là aussi, indique la Dre Russell en entrevue à l’émission La Matinale.

Les résultats de ce dépistage ne sont pas encore connus, mais le campus de l’université sera fermé pour au moins trois jours.

Dans un courriel, l'institution indique que les services offerts seront réduits au minimum et qu'il est interdit pour les étudiants qui demeurent sur le campus de le quitter sous aucun prétexte.

Le recteur et vice-chancelier de l'université, Paul Mazerolle, a demandé à la communauté universitaire de faire preuve de patience et de compréhension. Les personnes qui ont eu des contacts étroits d'un cas confirmé seront contactées par la santé publique, a tenu à préciser l'université.

On a besoin de faire une enquête pour les contacts étroits et savoir où les gens sont allés, précise de son côté la Dre Russell.

Vigilance accrue à Fredericton

La médecin hygiéniste en chef fait appel aux résidents de Fredericton afin qu'ils demeurent vigilants.

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russell, lors du point de presse sur la COVID-19 du 12 mars 2021.

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russell, espère que ce cas de COVID-19 à l'unversité ne causera pas une éclosion importante.

Photo : Radio-Canada

N’importe quand dans la pandémie, on dit que vous devez avoir des comportements qui vous protègent. [...] La distanciation physique, le lavage des mains, porter le masque, limiter les contacts étroits; tout ça est très important à ce moment-ci, rappelle-t-elle.

Allergies ou COVID-19?

La médecin-hygiéniste remarque aussi que plusieurs personnes hésitent à se faire tester lorsqu’ils présentent des symptômes. Elle rappelle qu’en cas de doute, mieux vaut passer un test pour en avoir le coeur net.

« À ce moment-ci, c’est important que les gens prennent ça au sérieux. Si vous avez des symptômes, ne croyez pas que c’est nécessairement des allergies ou un rhume. Faites-vous tester. »

— Une citation de  Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick

Dimanche, la province a indiqué que 802 personnes ont subi un test de dépistage, le beau temps y étant peut-être pour quelque chose. En comparaison, samedi ce nombre était de 1189 et vendredi, 1333 Néo-Brunswickois ont subi un test.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !