•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La confusion liée aux vaccins nuit aux Ottaviens les plus vulnérables

Une aînée reçoit son vaccin.

Norma O’Connor est une des premières résidentes d'Ottawa à avoir reçu son vaccin dans les installations temporaires organisées par Santé publique Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Le déploiement des vaccins à Ottawa complique l’accessibilité à de nombreux résidents plus vulnérables, selon des travailleurs de centres de santé communautaires.

Il y a beaucoup de chaos, a déclaré la Dre Alison Eyre, qui travaille au Centre de santé communautaire du centre-ville et enseigne à l'Université d'Ottawa.

Les personnes qui maîtrisent bien la technologie et les ordinateurs et ceux qui entendent bien au téléphone peuvent souvent avoir accès aux vaccins, mais pour les autres, c’est beaucoup plus difficile.

Jeudi dernier, environ 600 000 doses de vaccin ont été administrées dans la grande région d'Ottawa-Gatineau, qui compte environ 2,3 millions d'habitants.

Bien que l'équité ait été un objectif clé lors du déploiement du vaccin, la Dre Eyre a déclaré que de nombreuses personnes vulnérables ont du mal à naviguer à travers les systèmes nécessaires pour obtenir un rendez-vous.

Coronavirus : la situation en Ontario

Consulter le dossier complet

Une représentation du coronavirus.

Elle a déclaré que le personnel de son centre de santé avait passé énormément de temps à essayer d'inscrire des clients, ce qui peut prendre beaucoup de temps si aucun membre de la famille n'est présent pour aider.

La confusion conduit à l'hésitation

Lorsque vous ajoutez la confusion - par exemple, les multiples méthodes de réservation de ces rendez-vous - cela peut conduire à une hésitation au sujet de la vaccination elle-même, a-t-elle ajouté.

Et quand vous avez une hésitation à la vaccination et de la confusion, cela se traduit par une difficulté d’accéder au vaccin pour les groupes vulnérables, a déclaré la Dre Eyre.

La province a récemment abaissé l'âge minimum pour recevoir le vaccin d’AstraZeneca-Oxford pour les personnes ayant 40 ans cette année, mais lorsque les vaccinations s’ouvrent à de nouveaux groupes, la Dre Eyre a déclaré que cela n'équivaut pas à plus de vaccins; simplement que plus de personnes peuvent prendre des rendez-vous.

La Dre Eyre a bon espoir que d'ici la mi-mai, l'offre augmentera.

Kelli Tonner, directrice générale du Centre de santé communautaire du sud-est d'Ottawa, a déclaré que son équipe a entendu des plaintes similaires.

Il est difficile de comprendre l'admissibilité, a-t-elle déclaré en entrevue à CBC. Suis-je prêt maintenant? Puis-je l'avoir maintenant? Le processus de réservation est difficile. Dois-je appeler? Est-ce en ligne?

Photo de Kelli Toner devant une structure de jeu.

Kelli Tonner, directrice générale du Centre de santé communautaire du sud-est d'Ottawa, dit que ses équipes ont fait du porte-à-porte pour partager de l'information sur la façon d'obtenir un rendez-vous pour se faire vacciner.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Son équipe a également fait du porte-à-porte, discutant et partageant des informations sur la vaccination contre la COVID-19 dans différentes langues et appelant les personnes admissibles pour les aider à prendre des rendez-vous.

Les gens sont très inquiets

Dans certains cas, lorsque le client nous donne la permission, nous prendrons des rendez-vous pour eux si nous en sommes capables, a-t-elle déclaré.

Quand ils frappent aux portes, ce n'est pas tant la résistance au vaccin que constate son équipe, a déclaré Kelli Tonner.

Les gens cherchent plutôt à discuter des avantages et des inconvénients des vaccins pour renforcer leur confiance, a-t-elle déclaré, tandis que certains membres de la famille ont retardé leurs rendez-vous afin qu'ils puissent tous s’y rendre ensemble.

De nombreux travailleurs essentiels sont également incapables de rester assis derrière l'ordinateur toute la journée pour attendre qu’un rendez-vous soit disponible, a-t-elle déclaré. 

Je pense que les gens sont très inquiets. Ils ne veulent pas rater leur opportunité, conclut Mme Tonner.

Avec des informations de Matthew Kupfer

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ottawa-Gatineau

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ottawa-Gatineau.