•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entreprendre à moins de 24 ans : trois jeunes de la région se sont lancés

Un homme prépare des sacs de bonbons.

Certains jeunes de moins de 24 ans ont relevé le défi de fonder leur propre entreprise dans la région.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

Radio-Canada

Les personnes âgées de 24 ans et moins qui se lancent en affaires représentent 0,7 % des nouveaux entrepreneurs, selon Statistique Canada. Malgré plusieurs défis, trois jeunes entrepreneurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont décidé de sauter le pas.

Du haut de ses 22 ans, Olivier Larouche est le président de Cétrobon, une entreprise spécialisée dans la vente de friandises à Saint-Coeur-de-Marie.

Olivier Larouche.

À 22 ans, Olivier Larouche est le président de Cétrobon.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

Sa compagnie possède une remorque qu'il déplace à travers la région pour vendre ses produits dans les festivals. Pour lui, son âge n'a pas été un désavantage.

J'ai quand même pas mal de drive, dit-il. Je pense que ça n'a jamais vraiment été un frein pour certaines personnes, vraiment pas. Quand le monde me voyait débarquer avec ma remorque, ils savaient que j'étais bien organisé et que ça avait de l'allure.

Alicia Bouchard est la propriétaire du salon d'esthétique Apparence ABJ, situé à Jonquière.

Alicia Bouchard.

La propriétaire d’Apparence ABJ, Alicia Bouchard, est une jeune entrepreneuse de 21 ans.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

À 21 ans, elle gère quatre employés. Lorsqu'elle a découvert le Slim Wave, une technologie qui permet la fonte de gras de manière naturelle, la jeune femme a eu l'idée d'ouvrir son propre salon et d'offrir ce service méconnu dans la région.

J'ai fait la formation, j'ai loué mon local. En premier, il a fallu convaincre mon père que c'était une bonne idée d'embarquer dans ce projet-là., comme le raconte Alicia Bouchard.

Je pense que la clé du succès, si je peux dire ça comme ça, c'est d'avoir une bonne équipe.

Faire face à des préjugés

Pour plusieurs personnes, le jeune âge est synonyme de manque de crédibilité. La propriétaire de la compagnie vestimentaire Bleuet Apparel en a fait les frais à ses débuts.

Émilie Boulianne.

Émilie Boulianne a fondé à 21 ans son entreprise de vêtement.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

C'est un passe-temps, c'est comme une bulle passagère, c'est pas sérieux, mais plus ça avançait, plus c'était sérieux et plus les gens comprenaient que c'était vraiment quelque chose de concret , comme le raconte Émilie Boulianne, qui a fondé sa compagnie en pleine pandémie à 21 ans.

La jeune femme reconnaît qu'elle a du faire ses preuves avant d'être prise au sérieux dans le milieu.

Selon un reportage de Marie-Michèle Bourassa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !