•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Carré civique de Saint-Boniface : la mobilisation se concrétise

Les Ami.e.s du carré civique de Saint-Boniface tiendront leur première assemblée générale le 5 mai.

L'hôtel de ville de Saint-Boniface vue de haut.

En novembre 2019, la Ville de Winnipeg a publié un appel d’offres pour la vente du bâtiment situé au 219, boulevard Provencher, ainsi que pour l’ancienne caserne de pompiers, située au 212, de la rue Dumoulin.

Photo : Radio-Canada / Trevor Lyons

Le regroupement citoyen Les Ami.e.s du carré civique de Saint-Boniface souhaite préserver la pérennité du carré civique du quartier francophone de Winnipeg, en allant « récupérer ses morceaux, un à la fois ».

Le carré civique, c’est beaucoup plus que l'hôtel de ville, lance le porte-parole du regroupement, Robert Loiselle

Avec le Jardin des sculptures, l’ancien poste de police, l’ancienne caserne des pompiers et les bureaux du Festival du Voyageur, le carré civique forme un tout que cette nouvelle entité citoyenne souhaite préserver, explique-t-il.

Pour aller chercher ces morceaux-là, c'est complexe, il va falloir travailler avec beaucoup, beaucoup de partenaires, être transparent et engager la population, rajoute Robert Loiselle. C’est ça qu'on préconise.

J'encourage les concitoyens à embarquer, on fait tous partie de cette belle communauté et il faut se mobiliser en ce moment.

L’hôtel de ville, une première étape

L'annonce du rachat de l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface par la Société de la francophonie manitobaine (SFM) est un premier pas vers la protection du carré civique, selon Robert Loiselle.

« C’est le joyau du carré civique. »

— Une citation de  Robert Loiselle, porte-parole, Les Ami.e.s du carré civique de Saint-Boniface

En ce moment, en temps de pandémie, ce dont on a besoin comme Franco-Manitobains, comme population, c’est de voir qu’il y a de l’espoir.

Manitoba Possible est l’organisme qui s’est porté acquéreur de l’ancien hôtel de ville et de l’ancienne caserne de pompiers, à la suite d’un appel d'offres de la Ville de Winnipeg. La décision de la Ville avait suscité la consternation et la colère à Saint-Boniface.

La SFM a finalement conclu une entente avec Manitoba Possible, qui lui permettra d’acheter le bâtiment, une fois que l'organisme en aura officiellement pris possession.

C'est une nouvelle phénoménale, se réjouit Robert Loiselle, qui tire son chapeau au président de la SFM, Christian Monnin, et à son directeur général, Daniel Boucher.

La mobilisation se poursuit

Les Ami.e.s du carré civique de Saint-Boniface présenteront leur vision d’ensemble et effectueront un survol de leur règlement lors de l’assemblée générale qui se tiendra sur la plateforme Zoom le 5 mai.

Un conseil d'administration y sera également élu. À terme, le regroupement compte devenir un organisme de bienfaisance, indique Robert Loiselle.

Les personnes intéressées peuvent s’inscrire à l’assemblée générale en ligne, sur la page Facebook des Amis de Saint-Boniface.

Le coût d’inscription de 25 $ comprend 5 $ d’adhésion au regroupement et 20 $ pour mettre sur pied un fonds de gestion, qui servira à l’entretien des éléments du carré civique. Un fonds de Francofonds a été lancé à l’occasion.

C'est important de ne pas laisser [le carré civique] tomber. Parce que c’est nous. C’est notre culture, soutient Robert Loiselle. Ça parle de nous.

Avec les informations de Gavin Boutroy et Patrick Foucault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !