•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada absent des Relais mondiaux : déception et compréhension pour Audrey Leduc

Une coureuse s'élance lors d'une épreuve.

Audrey Leduc lors d'une compétition avec le Rouge et Or (archives)

Photo : Gracieuseté de OLH photographie

La nouvelle n’a pas pris Audrey Leduc par surprise, samedi soir. La décision du Canada de se retirer des Relais mondiaux de World Athletics du début de mai, en Pologne, l’a quand même déçue.

Ça aurait été mes premiers Championnats du monde et une super belle expérience, mais, dans ce contexte-ci, je pense qu’Athlétisme Canada a pris la meilleure décision, explique la Gatinoise, jointe en Louisiane.

Les équipes de relais du 4 x 100 m féminin et masculin, ainsi que celle du 4 x 400 m féminin et mixte se trouvent à Bâton Rouge pour le camp d’entraînement qui devait les préparer à la compétition, du 1er et 2 mai.

Il y a des risques qu’on tombe malade là-bas, loin de la famille [...] On ne sait jamais, non plus, quand les frontières pourraient fermer, avec les variants, rationalise l’athlète de 22 ans, qui aurait dû participer au 4 x 100 m en compagnie de Farah Jacques, aussi de Gatineau.

Les athlètes ont pris connaissance de la décision de leur fédération samedi soir, lors d’une rencontre virtuelle qui a eu lieu seulement deux heures avant que la nouvelle ne soit diffusée au public.

Le Canada avait espoir d’utiliser cette rencontre internationale afin de qualifier ses équipes pour les Jeux olympiques de Tokyo. Les dirigeants d’Athlétisme Canada insistent sur le fait qu’il est encore permis d’y croire.

Il y a moins de chance qu’en allant aux Championnats du monde, mais il y a toujours des possibilités, insiste Leduc, qui vise pour sa part une participation aux Jeux de Paris en 2024.

Un camp bénéfique

La représentante du Rouge et Or de l’Université Laval se trouve aux États-Unis depuis maintenant une semaine et a participé à une première compétition, samedi, contre des équipes universitaires sur le campus de la Louisiana State University (LSU).

Il s’agissait d’un retour à la compétition - pour la première fois en presque un an et demi - qui lui a confirmé qu’elle avait toujours la même passion pour son sport.

Ça se passe bien. C’est sûr qu’il y a quelques filles qui sont meilleures, mais elles sont plus vieilles, aussi, donc elles sont dans leur pic. Oui, je pense que j’ai ma place, mais ça me donne toujours le goût de vouloir continuer, explique la Québécoise.

L’équipe nationale restera une autre semaine à LSU. Leduc prévoit de prolonger son séjour chez les Américains pendant quelques jours de plus avant de rentrer faire sa quarantaine obligatoire au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !