•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les États-Unis et l'Union européenne vont apporter leur soutien à l'Inde

L'Inde a recensé dimanche près de 350 000 nouveaux cas de COVID-19 en une journée, un record mondial.

Un agent de santé recueille un échantillon sur écouvillon d'une femme dans une gare routière, à New Delhi, en Inde, le 16 mars 2021.

Le sous-continent indien est aux prises avec une croissance explosive du nombre de cas de COVID-19 et de décès liés à la maladie.

Photo : Reuters / Anushree Fadnavis

Radio-Canada

Face à l'inquiétante poussée des cas de COVID-19 en Inde, qui a enregistré dimanche un record mondial de près de 350 000 personnes contaminées en une seule journée, plusieurs pays, dont les États-Unis et la France, ont proposé leur aide.

Préoccupés par l'augmentation massive des cas de coronavirus en Inde, la Maison-Blanche a annoncé que les États-Unis enverront « immédiatement » des composantes pour la production de vaccins.

Des médicaments, des tests à diagnostic rapide, des respirateurs et des équipements de protection leur sera également fourni, a indiqué dimanche Jake Sullivan, le conseiller du président Joe Biden pour la sécurité nationale.

Les États-Unis étudient aussi la possibilité d'envoyer des approvisionnements en oxygène, les hôpitaux indiens étant confrontés à une grave pénurie dans ce domaine. Il n'a toutefois pas été question d'envoyer des vaccins.

Washington est de plus en plus pressé de faire davantage pour aider l'Inde, la plus grande démocratie du monde et un allié stratégique dans les efforts du président Biden pour contrer la Chine.

L'Union européenne (UE) compte aussi fournir une assistance à l'Inde en activant son Mécanisme européen de protection civile, a annoncé dimanche sur Twitter la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

« L'Union européenne met en commun ses ressources pour répondre rapidement à la demande d'assistance de l'Inde via le Mécanisme de protection civile de l'UE. »

— Une citation de  Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne

Institué en 2001, ce mécanisme permet aux États membres de l'Union européenne participants de coordonner leur aide et de déployer des moyens dans le monde entier en cas de situation d'urgence de grande ampleur à laquelle ne peut pas faire face seule la protection civile d'un pays.

Plus tôt, la chancelière allemande Angela Merkel a, elle aussi, déclaré que son gouvernement se préparait à fournir une aide d'urgence à l'Inde, sans toutefois préciser la nature de l'aide en question.

« Au peuple indien, je veux exprimer toute ma sympathie face à la terrible souffrance que la COVID-19 inflige à nouveau à la population. Le combat contre la pandémie est notre combat à tous. »

— Une citation de  Angela Merkel, chancelière allemande, sur son compte Twitter

La communauté internationale se mobilise pour soutenir l'Inde

La France a pour sa part indiqué qu'elle ferait parvenir au gouvernement indien des respirateurs artificiels au cours des prochains jours, tandis que le Royaume-Uni a dit avoir déjà envoyé des équipements médicaux, dont des centaines de concentrateurs d'oxygène et des respirateurs.

Au Canada, la ministre fédérale de l'Approvisionnement, Anita Anand, avait dit être en contact avec l'Inde et le Haut-commissaire du Canada en Inde, Nadir Patel. Le gouvernement canadien sera prêt à fournir des équipements de protection individuelle et des respirateurs ou tout autre équipement qui pourrait être utile au gouvernement indien, a-t-elle indiqué.

Les deux hommes sont branchés sur une bonbonne d'oxygène.

Des patients atteints de la COVID-19 partagent un lit au service des urgences de l'hôpital Lok Nayak Jai Prakash Narayan de New Delhi.

Photo : Reuters / Danish Siddiqui

Le gouvernement indien a affrété des avions et des trains militaires pour acheminer à Delhi l'oxygène dont les hôpitaux ont besoin. Il a également prolongé le confinement à New Delhi, la ville la plus touchée par la COVID-19 en Inde.

Nous avons décidé de prolonger d'une semaine le confinement, a annoncé le ministre en chef de Delhi, Arvind Kejriwal. Les ravages du coronavirus se poursuivent et il n'y a pas de répit, a-t-il dit.

L'Inde a fait état de 349 691 cas supplémentaires dimanche, pour un total de 16,96 millions de cas, dont 192 311 décès, a indiqué le ministère de la Santé.

Le pays de 1,3 milliard d'habitants est au bord d'une catastrophe humanitaire, a averti Ashish Jha, doyen de l'école de santé publique de l'université Brown, dans une tribune publiée samedi dans le Washington Post.

Selon lui, quelque 2000 personnes meurent chaque jour, mais la plupart des experts estiment que le nombre réel est cinq à dix fois supérieur.

Les responsables des deux pays sont engagés à différents niveaux pour assurer la production des vaccins contre la COVID-19 en Inde, a déclaré à Reuters un porte-parole de l'ambassade indienne à Washington.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !