•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccinez les travailleurs essentiels, demande un groupe d’experts

Des résidents d'un édifice à appartements du quartier Jane et Finch de Toronto se font vacciner.

Vacciner les travailleurs essentiels et leurs proches aura des retombées positives pour l'ensemble de la collectivité en réduisant la transmission, selon le groupe d'experts.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Des scientifiques qui conseillent le gouvernement ontarien insistent sur l’importance de vacciner en priorité les travailleurs essentiels, pour limiter la propagation du coronavirus, réduire les hospitalisations, les admissions aux soins intensifs et les décès.

Dans un avis publié vendredi soir, le groupe consultatif scientifique ontarien rappelle que la moitié des infections surviennent dans 20 % des quartiers.

Ce sont dans ces quartiers chauds que l’on retrouve la plus forte proportion d’employés qui doivent continuer de se rendre au travail. D’autres facteurs comme la précarité d’emploi, les faibles revenus et l’absence de congés maladie, contribuent à cette situation.

Une caissière de supermarché portant un masque, une visière et des gants.

Les employés des commerces, des usines, du secteur des transports et des entreprises agricoles font partie de ceux qui ne peuvent faire de télétravail.

Photo : iStock / Pixfly

Accélérer la vaccination des travailleurs essentiels, des membres de leurs familles et des autres résidents des quartiers chauds devrait permettre d’éviter un nombre considérable de nouvelles infections dans le groupe des 16 à 59 ans.

Une citation de :Extrait de l’avis du Groupe pour le consensus en matière de modélisation et de conseils scientifiques

Le groupe estime que, même si cette approche ralentit la vaccination des Ontariens de 60 ans et plus, elle contribuerait à réduire la transmission au sein de cette population plus âgée.

Un peu partout en Ontario, selon le groupe consultatif, ce sont les résidents des quartiers où le risque de contracter la COVID-19 est le plus élevé qui sont le moins susceptibles d'être vaccinés.

Cette pandémie touche principalement les travailleurs essentiels et leurs familles, constate le directeur scientifique du groupe consultatif, le Dr Peter Jüni.

Un homme, les bras croisés, regarde la caméra.

Le Dr Peter Jüni pense que nous devons mettre tout en œuvre pour protéger ceux qui doivent continuer à se rendre au travail.

Photo : Radio-Canada / CBC News

Dans le cadre de notre stratégie de vaccination – et en plus d’accorder des congés maladie payés – nous devons faire tout ce que nous pouvons pour protéger ces gens qui travaillent pour nous.

Une citation de :Dr Peter Jüni, Groupe pour le consensus en matière de modélisation et de conseils scientifiques

Des sessions de vaccination en milieu de travail commenceront bientôt dans des entreprises de la région de Peel, à l’ouest de Toronto.

Des séances sont prévues la semaine prochaine aux installations du producteur de poulet Maple Lodge Farms.

Nous prévoyons de commencer doucement mardi; nous comptons vacciner environ 100 travailleurs. Puis nous allons augmenter la cadence avec l’objectif de vacciner environ 1000 employés de mercredi à vendredi, explique la directrice des ressources humaines, Vanessa White.

D’autres gros employeurs de la région, comme Les aliments Maple Leaf et Amazon, procéderont aussi à la vaccination de leurs employés prochainement.

Avec les informations de Camille Feireisen

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !