•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre féminin du Saguenay soulagé par la révision du budget du gouvernement

Une femme tient un pancarte qui dénonce la violence faite envers le femmes.

Des centaines de Gatinois se sont mobilisés, vendredi, pour sensibiliser la population à la violence conjugale.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

« On a eu les bonnes nouvelles qu’on attendait depuis longtemps », dit d’emblée la directrice du Centre féminin du Saguenay. L'organisme, qui vient en aide aux femmes victimes de violence conjugale, lance un soupir de soulagement après la révision du budget du gouvernement de François Legault.

La directrice Marie-Claude Bouchard souligne que les annonces de mars dernier étaient loin d’être suffisantes. On était déçu, mais là c’est un grand soulagement pour nous, lance-t-elle.

Quatre mois se sont écoulés en 2021 et dix femmes ont été assassinées par des hommes au Québec. Le gouvernement provincial a donc révisé son budget initial.

Vendredi, la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault a annoncé un plan d’aide de près de 223 millions de dollars sur cinq ans pour lutter contre la violence conjugale et les féminicides.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ces sommes permettront notamment d'augmenter le nombre de lits disponibles pour les femmes en détresse et leurs enfants.

Concrètement ça va nous permettre l’embauche d’intervenants supplémentaires pour le suivi externe, diminuer les listes d’attente et aussi d’ajouter des lits, explique Mme Bouchard.

En temps normal, le Centre féminin du Saguenay possède 11 lits subventionnés. Or, en temps de pandémie, les bulles familiales doivent être respectées donc il n’y avait que 6 chambres accessibles.

Marie-Claude Bouchard révèle que les demandes d'aide ont augmenté depuis le début de la pandémie dans toute la région.

Ça a semé tellement d’inquiétudes, des femmes on avait aucune nouvelles d’elle pendant le confinement.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean se trouve au quatrième rang des régions où il manque le plus de lits pour venir en aide aux femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants.

D'après une entrevue de Mélanie Patry.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !