•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget fédéral : François-Philippe Champagne rencontre les intervenants de la Mauricie

François-Philippe Champagne parle devant un drapeau du Canada.

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l'Industrie du Canada, François-Philippe Champagne, a tenu à venir expliquer le budget de son gouvernement en Mauricie.

Photo : Associated Press / Anthony Anex

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, a rencontré plusieurs intervenants de la Mauricie vendredi pour aborder les déceptions liées au budget fédéral.

En matinée, le député de Saint-Maurice–Champlain a rencontré la Coalition d’aide aux victimes de la pyrrhotite.

L’organisme s’était dit déçu de ne voir aucune somme allouée pour cette saga qui dure depuis près de 12 ans. La Coalition réclame 50 millions en aide financière du gouvernement fédéral. Le président, Alain Gélinas, estime que la rencontre a été très concluante.

Il faut s'asseoir ensemble et revoir tout ce qui a été fait jusqu’à maintenant, parce qu’on est vraiment à un point tournant de la crise en ce moment, élabore M. Gélinas. Donc, je fonde beaucoup d’espoir avec ce qui s’en vient. D’ici un mois, on devrait avoir plusieurs rencontres avec plusieurs intervenants fédéral et provincial.

En après-midi, des élus et membres des Chambres de commerce de la Mauricie ont participé à un rendez-vous virtuel avec le ministre.

L’aide financière pour les entreprises, Internet haute vitesse en région et l’aide financière pour les travailleurs ont été abordés.

L’épineuse question du train à grande fréquence a ouvert le bal. Le budget fédéral prévoit 491,2 millions de dollars pour faire des travaux nécessaires à la concrétisation du projet. Le réaménagement d’échangeurs de voies ferrées à Montréal fait notamment partie des chantiers. C’est bien loin des 4 milliards nécessaires à la réalisation du projet.

Je ne connais personne qui ferait un dépôt d’un demi-milliard s’il n’a pas le goût d’aller de l’avant, a répété à plusieurs reprises le ministre Champagne.

Certains étaient déçus de ne pas avoir de précisions sur l’échéancier.

On n’a malheureusement pas encore un échéancier précis. On n’a pas non plus ce qu’il faut vraiment pour y arriver. Ce qui me rassure un peu, c’est qu’on peut encore espérer. 500 millions, c’est beaucoup de sous, alors on devrait l’avoir notre train. La question, c’est quand, souligne la présidente du regroupement des chambres de commerce de la Mauricie, Johanne Hinse.

Les chambres de commerce de la région entendent augmenter la pression sur Ottawa pour que le projet se réalise le plus rapidement possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !