•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Port du masque : comment éviter les maux de tête et les problèmes dentaires

Une femme porte un masque.

Masque chirurgical, N95, couvre-visage fait maison : chacun adapte les règles sanitaires en fonction de son quotidien.

Photo : afp via getty images / Olivier Douliery

Vous avez des douleurs à la mâchoire ou des maux de tête depuis un an? C’est peut-être à cause du port du masque. Les masques font partie de notre quotidien depuis un an, mais ils peuvent entraîner des problèmes de santé surprenants.

Dans le respect de nos normes et pratiques journalistiques, cet article a été modifié quelques jours après la publication pour mieux équilibrer les points de vue sur la question.

Laura Barr porte son masque 7, voire 10, heures par jour, une habitude dont elle ne peut pas se passer. Cette massothérapeute d'Edmonton est en contact physique permanent avec des patients. Après un an de pandémie, elle ressent des effets secondaires inattendus.

J’ai commencé à avoir mal aux oreilles et des migraines à répétition. Je croyais que c’était une otite, mais après avoir fait des analyses de mon conduit auditif, j’ai appris que c’était autre chose, dit-elle.

Laura Barr assise face à un ordinateur dans son clinique d'Edmonton.

Port du masque : comment éviter les maux de tête et les problèmes dentaires

Photo : CBC / Min Dhariwal

Sa dentiste a observé une hausse des problèmes de mâchoires en ce moment. Ces problèmes seraient liés au port du masque, qui crée plus de tensions sur la mâchoire au point, parfois, de donner des migraines.

Les troubles de l’articulation dont Laura Barr souffre depuis des années accentuent les douleurs.

J’ai réalisé que les muscles de ma mâchoire étaient beaucoup plus serrés que d’habitude à cause du port du masque, explique-t-elle.

Adaptez le masque à ses besoins

Pour atténuer la tension autour de sa mâchoire, l'Albertaine attache son masque autour de l’arrière de la tête au lieu des oreilles.

D’autres changent de masque dès que possible. Lorsque je ne suis pas au travail, je porte un couvre-visage comme celui-ci pour relaxer les mouvements de ma mâchoire et le contour de mes oreilles. Cela évite les maux de tête, raconte Garth Lacombe, un patient de la clinique dentaire Floss Dosses, à Edmonton.

Garth Lacombe dans une clinique dentaire d'Edmonton.

Garth Lacombe alterne entre différents masques.

Photo : CBC / Min Dhariwal

Respirer par le nez

Les maux de tête peuvent être occasionnés par la contraction répétée des muscles du visage (yeux, bouche, mâchoires).

Anitka Helliker, hygiéniste dentaire, voit de plus en plus de personnes montrant des signes de maladie buccale. Ce sont des effets secondaires du port du masque, dit-elle. Le premier conseil qu’elle donne : ne pas respirer par la bouche.

Lorsqu'on respire par la bouche, celle-ci bouche devient plus sèche et il n’y a pas assez de salive pour protéger les dents contre les caries ou les gingivites, explique-t-elle.

Pour les personnes ayant du mal à respirer uniquement par le nez, Anitka Helliker conseille d'acheter des pastilles stimulant la création de salive en pharmacie.

Il est également conseillé de boire plus souvent de l’eau pour lutter contre la déshydratation.

Pour les maux de tête ou les douleurs à la mâchoire, la spécialiste conseille également d’utiliser des masques qui ne créent pas de pression autour des oreilles.

Les effets du stress

Néanmoins, le port du masque ne créerait que rarement des problèmes de mâchoire, selon Alex Pena, dentiste à la clinique Famili-Dent, de Plessisville, au Québec.

On constate une augmentation des troubles de la mâchoire dans la dernière année, confirme-t-il. Mais il n’y a aucune évidence scientifique pour prouver le lien avec le port du masque. 

Geneviève Romanesky, dentiste chargée de cours à la Faculté de médecine dentaire de l’Université Laval, à Québec, précise que les personnes qui n’avaient pas l’habitude de porter de masque avant la pandémie sont les plus à risque de ressentir des douleurs.

L’augmentation du stress associé aux événements de la dernière année est une cause bien plus plausible à l’augmentation des symptômes de désordres temporo-mandibulaires, dit Alex Pena.

C’est surtout lié aux mauvaises habitudes et à l'inconfort du masque, confirme Geneviève Romanesky. Le fait de bouger la mandibule pour dégager le masque met du stress sur les articulations. L'anxiété créée par la pandémie pousse les gens à serrer davantage les dents et à se mordiller les joues.

Pour perdre cette mauvaise habitude, il existe des applications sur téléphone intelligent, comme BruxApp, envoyant à l’utilisateur un rappel pour éviter de serrer les dents.

Avec les informations de Min Dhariwal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !