•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui remportera l’Oscar du meilleur film?

Des statuettes dorées de l'Académie des Oscars brillent sous l'éclairage.

«Mank» mène la course aux Oscars avec 10 nominations.

Photo : Getty Images / Andrew H. Walker

Radio-Canada

À moins de 48 heures de la 93e cérémonie des Oscars, tous les paris sont encore ouverts : quel film repartira avec le trophée le plus convoité, celui de l’Oscar du meilleur long métrage? Et la compétition sera féroce, parce que malgré la pandémie, il s’est produit d’excellents films dans la dernière année. Voici un aperçu des huit productions en lice pour le prix.

Mank (10 nominations)

Réalisateur : David Fincher

Résumé : Ode à l’âge d’or d’Hollywood, ce 11e long métrage de David Fincher (Se7en, Fight Club, The Social Network) est un film biographique sur le scénariste Herman J. Mankiewicz (interprété par Gary Oldman), qui est chargé dans les années 1930 d’écrire le scénario de Citizen Kane. Malgré un accident de la route et des problèmes avec l’alcool, il devra s’efforcer de respecter les délais imposés par le réalisateur du film, Orson Welles.

Mank mène la course aux Oscars avec 10 nominations, notamment pour l’Oscar du meilleur acteur, du meilleur réalisateur et de la meilleure actrice dans un rôle de soutien (Amanda Seyfried). Ayant reçu des critiques plutôt mitigées, il semble toutefois peu probable qu’il décroche le prix du meilleur long métrage.

Nomadland (6 nominations)

Réalisatrice : Chloé Zhao

Résumé : Ce drame semi-fictionnel suit une communauté de personnes vivant dans des caravanes aux États-Unis, laissées pour compte par la grande récession de 2008, qui se forgent une nouvelle vie éphémère dans l'Ouest américain.

Nomadland est un autre grand favori de l’Académie cette année. Il a déjà récolté plusieurs récompenses, dont le prestigieux prix du meilleur long métrage décerné par l'association des réalisatrices et réalisateurs américains (DGA), normalement un bon indicateur pour les Oscars. L’interprète principale, Frances McDormand, est pressentie pour le prix de la meilleure actrice, et la plupart des spécialistes parient sur Nomadland comme grand vainqueur de la soirée des Oscars.

Sound of Metal (6 nominations)

Réalisateur : Darius Marder

Résumé : Batteur endiablé pour un duo de métal, Ruben (Riz Ahmed) perd son ouïe en plein milieu d’un concert. En tant qu’ancien toxicomane, Ruben est fragilisé dans son rétablissement. Accueilli à bras ouverts par une communauté qui s’occupe d’une retraite à l’intention de toxicomanes sourds et malentendants, Ruben refuse la porte qui s’ouvre devant lui, celle qui pourrait mener à la paix et à la tranquillité.

Bien qu’il figure parmi les films ayant le moins de chances de l’emporter, Sound of Metal pourrait causer la surprise, notamment grâce à la performance de Riz Ahmed, en lice pour le prix du meilleur acteur. Le film pourrait aussi remporter des statuettes dans des catégories techniques, comme l’Oscar du meilleur montage et celui du meilleur montage sonore.

The Father (6 nominations)

Réalisateur : Florian Zeller

Résumé : Ce film franco-britannique réalisé par Florian Zeller est une adaptation de sa propre pièce de théâtre, Le père, créée en 2012 et acclamée par la critique. Le grand Anthony Hopkins y incarne un homme vieillissant dont les facultés mentales se détériorent rapidement, mais qui s’entête à vivre seul dans un appartement londonien, chassant toutes les aides-soignantes que sa fille Anne (Olivia Colman) tente de lui imposer. S’ensuit un voyage terrifiant vers la démence sénile.

Acclamé lors de sa présentation au festival de Sundance en janvier 2020, notamment pour la performance d’Anthony Hopkins, The Father ne compte toutefois pas parmi les favoris des Oscars.

Judas and the Black Messiah (6 nominations)

Réalisateur : Shaka King

Résumé : À la fin des années 1960, le petit malfaiteur William O’Neal (Lakeith Stanfield)l, 17 ans, est arrêté à Chicago après avoir tenté de voler une voiture en se faisant passer pour un agent fédéral. Il est approché par Roy Mitchell, un agent du FBI, qui lui propose un marché : les accusations seront retirées si O’Neal accepte de travailler comme agent double. Le jeune homme est alors chargé d’infiltrer le chapitre de l’Illinois du Black Panther Party, dirigé par le leader charismatique Fred Hampton, interprété par Daniel Kaluuya (Get Out, Black Panther).

Dernier arrivé dans la course aux Oscars avec une présentation à la presse en février, le film a tout de même récolté six nominations au total, mais demeure à la traîne dans les pronostics.

Minari (6 nominations)

Réalisateur : Lee Isaac Chung

Résumé : Ce drame familial suit une famille sud-coréenne qui tente sa chance dans l’agriculture au beau milieu de l’Arkansas dans les années 1980. Le film est fortement inspiré de l’enfance de son réalisateur, l’Américain d’origine sud-coréenne Lee Isaac Chung.

Même s’il n’a pas nécessairement déchaîné les passions, Minari a été bien reçu partout et est certainement le film le plus consensuel de la sélection. L’acteur américain Steven Yeun (Walking Dead) et la star sud-coréenne Youn Yuh-jung, s’exprimant tous les deux en coréen dans le film, sont respectivement en lice pour l’Oscar du meilleur acteur et celui de la meilleure actrice dans un second rôle.

The Trial of the Chicago 7 (6 nominations)

Réalisateur : Aaron Sorkin

Résumé : Campé dans les années soixante, le film retrace l'histoire abracadabrante de huit objecteurs de conscience qui ont su attirer l'attention du monde sur la guerre du Vietnam et les dérives des autorités américaines. Le drame judiciaire s’intéresse au procès intenté en 1969 contre les sept de Chicago (le huitième membre de la bande aura un procès séparé) par le gouvernement américain, notamment pour conspiration.

Pour les spécialistes des prix d’Hollywood, si un film a une chance de voler la vedette à Nomadland dimanche soir, c’est bien The Trial of the Chicago 7.

Promising Young Woman (5 nominations)

Réalisateur : Emerald Fennell

Résumé : Premier long métrage réalisé par l’actrice britannique Emerald Fennell, le film met en scène Cassie (Carey Mulligan), une jeune femme qui cherche à venger le viol de sa meilleure amie par d’anciens camarades de promotion à l’université. Elle en profitera pour se venger des hommes en général, en leur tendant des embuscades dans les bars.

Avec ses chansons pop et son esthétique rose bonbon, Promising Young Woman est un film plutôt atypique. Il est aussi controversé, ce qui pourrait nuire à ses chances de remporter. Emerald Fennell est la deuxième femme en lice dans la catégorie de la meilleure réalisatrice, avec Chloé Zhao (Nomadland). C’est une première pour les Oscars.

La 93e cérémonie des Oscars se déroulera le dimanche 25 avril dans différents lieux, parmi lesquels le Dolby Theatre d'Hollywood, qui accueille habituellement cette soirée de gala. C'est Steven Soderbergh, réalisateur de Contagion, qui sera aux commandes de la cérémonie.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !