•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la diminution des cas à Ottawa pourrait être de courte durée, selon des experts

Le profil d'une personne qui porte un masque et une casquette.

Selon des experts, une résurgence de cas de COVID-19 pourrait être en cours à Ottawa (archives).

Photo : Radio-Canada / Doug Hamilton

Radio-Canada

Bien que des indicateurs clés de la COVID-19 semblent avoir atteint un plateau à Ottawa après des chiffres records plus tôt ce mois-ci, des experts préviennent qu’il est trop tôt pour baisser la garde. Selon eux, une résurgence de cas pourrait tout aussi être en cours.

Le signal viral dans les eaux usées d’Ottawa a atteint un sommet au début de mois d’avril après avoir augmenté de manière significative en mars, mais a chuté au cours des deux dernières semaines, selon Tyson Graber, chercheur associé à l’Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l’Est de l’Ontario (CHEO) et co-chercheur principal du projet de surveillance des eaux usées de la capitale.

D’autres indicateurs clés de la COVID-19 suivent aussi une tendance à la baisse, y compris le taux d’incidence et le nombre de personnes infectées par un seul cas, qui est inférieur à un depuis une semaine. Le taux de positivité aux tests de dépistage est resté sensiblement le même.

Si certains indicateurs viraux sont à la baisse, ce n’est pas le moment de crier victoire, selon M. Graber.

Tysor Graber dans un laboratoire devant la caméra.

Tyson Graber est chercheur associé et co-chercheur principal du projet de surveillance des eaux usées (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Le signal est tout de même assez élevé et est toujours à un niveau avec lequel nous ne sommes pas confortables, dit-il. Ce fardeau de morbidité soutenu dans la ville n’est pas viable en matière de taux d’hospitalisations […] donc nous ne pouvons pas continuer comme ça.

Il est trop tôt pour savoir si la baisse de la charge virale constitue une véritable diminution ou si une autre augmentation est à l’horizon, selon M. Graber.

Un taux d’hospitalisations toujours élevé

Les hospitalisations à Ottawa n’augmentent pas de façon dramatique à Ottawa, et selon le Dr Doug Manuel, scientifique principal à l’Hôpital d’Ottawa, c’est un bon signe.

Cependant, le nombre de personnes hospitalisées et traitées aux soins intensifs demeure élevé. Même s’il n’y a pas d’augmentation majeure comme ce fût le cas plus tôt ce mois-ci, les hôpitaux sont débordés.

Le séjour des patients à l’hôpital est très long. Ainsi, même si les symptômes graves de la maladie nécessitant des soins apparaissent rapidement, se remettre du virus demande du temps. C’est l’une des raisons pour lesquelles les hôpitaux sont aussi surchargés.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario
Doug Manuel devant son ordinateur.

Le Dr Doug Manuel (archives).

Photo : Gracieuseté : Doug Manuel

Pendant la COVID-19, [le taux de survie] s’est amélioré, mais la durée de notre séjour, en particulier aux soins intensifs, s’est allongée, remarque le Dr Manuel.

En attendant que le nombre de cas ne tombe dans les deux chiffres, les gens doivent continuer à faire attention, d’autant plus que des variants plus contagieux se répandent, ajoute-t-il.

Vous pouvez aller de 30 à 60 à 90 à 150 [cas] très rapidement et ce qui arrive, c’est que nous perdons le contrôle très rapidement.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !