•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un traitement révolutionnaire contre le cancer maintenant offert en Alberta

Représentation artistique de la circulation sanguine.

La thérapie immunocellulaire CAR-T consiste à reprogrammer les globules blancs du patient.

Photo : iStock

Radio-Canada

Un traitement pour le cancer qui n'était autrefois disponible qu’à l’extérieur de la province ou du Canada est maintenant disponible en Alberta.

Il s’agit d’une thérapie immunocellulaire CAR-T, utilisée pour traiter des adultes et des enfants atteints de certains cancers du sang, ou cancers hématologiques, comme les leucémies et les lymphomes.

Les premiers patients qui recevront le traitement en Alberta se font soigner au centre Tom Baker à Calgary.

Un essai clinique pour une thérapie CAR-T développée en Alberta est également en cours au Cross Cancer Institute à Edmonton.

Le nouveau traitement est financé à hauteur de 15 millions de dollars par le gouvernement provincial et la Fondation du cancer de l’Alberta.

Reprogrammer les globules blancs

La thérapie immunocellulaire CAR-T consiste à prélever des globules blancs, également appelés lymphocytes T, chez le patient. Ces cellules sont ensuite reprogrammées génétiquement pour repérer et attaquer les cellules cancéreuses. Après avoir été multipliées en laboratoire, elles sont réintroduites dans le corps de la personne par voie intraveineuse.

Dans le cas de ces patients, la chimiothérapie traditionnelle a échoué. Il s’agit donc d’une technique différente afin d’essayer de maîtriser le cancer, explique la professeure agrégée de clinique à l’Université de Calgary et directrice du programme albertain de greffe de cellules souches et de moelle osseuse, Mona Shafey.

Elle dit que la plupart des patients admissibles ont peu de chance de survivre sans ce nouveau traitement. De 30 à 40 % des patients qui reçoivent ce traitement sont en rémission des années après l’avoir reçu, affirme-t-elle.

Il s’agit donc d’une bouée de sauvetage pour beaucoup de patients qui auraient autrement succombé à leur maladie, ajoute-t-elle.

Selon la province, 150 Albertains pourraient être admissibles au traitement au cours des trois prochaines années.

Je suis fier que l’Alberta ait lancé avec succès son propre essai clinique pour la thérapie CAR-T et qu’elle soit la troisième province à donner accès à une version approuvée de ce traitement révolutionnaire contre le cancer, affirme le ministre albertain de la Santé, Tyler Shandro.

Avec les informations d'Helen Pike

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !