•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conséquences de la pandémie sur l’art contemporain

Le Musée d’art contemporain (MAC) propose jusqu’à dimanche un encan virtuel de 14 œuvres très diversifiées.

Deux sacs blancs dont l'un est fait de guimauves.

Cette œuvre est mise aux enchères virtuelles des Printemps du MAC. Gab Bois, Jacquemus – «Sugar Rush 03», 2019. Impression numérique. Photographie. 20 x 20 po / 50.8 x 50.8 cm

Photo : Unique, exclusive à l’encan des Printemps du MAC 2021

Radio-Canada

Le Musée d’art contemporain (MAC) propose jusqu’à dimanche une vente aux enchères virtuelle de 14 œuvres très diversifiées. D’ailleurs, le secteur des arts visuels a pris plus de place dans nos vies lors de cette pandémie. La commissaire de l’encan, Erika Del Vecchio, en a fait le constat.

La dernière année a été révélatrice quant à la place de l’art dans nos vies. La survie de la culture passe par celle des artistes, des musées et des galeries. Les gens ont passé beaucoup de temps chez eux, ils ont peut-être repensé [la décoration] et l’importance qu’ils attribuent à l’art. Ultimement, on veut être bien chez soi tout en faisant une différence au-delà de son propre confort, explique-t-elle en entrevue avec la chroniqueuse culturelle du 15-18 Catherine Richer.

La pandémie et les artistes

Certaines artistes comme Muriel Jaouich ont aussi pu se créer une bulle artistique pour continuer à travailler sur leur art.

Je suis assez privilégiée, car je suis présentement à la maîtrise en peinture et dessin à Concordia, donc j’ai eu accès à un studio [à l’université]. On était quelques étudiants et on a pu créer une bulle. Pour moi, ça a été une expérience extraordinaire d’avoir ce refuge pour continuer mon exploration. Je peux dire que ça a été très positif, explique Muriel Jaouich.

L'oeuvre est de plusieurs couleurs et avec différentes formes.

Muriel Jaouich, « մանսուրա & սոֆի », 2019, huile sur toile Peinture. 30 x 40 po / 76 x 101,6 cm

Photo : Avec la permission de l’artiste

Une autre des artistes dont une œuvre est vendue aux enchères s’est beaucoup questionnée.

C’est une période d’ajustement et une période de réflexion par rapport au processus artistique. On se demande comment continuer notre pratique à une époque chamboulée par la pandémie et beaucoup d'événements politiques et sociaux. L’art est un reflet de la société, pense Michelle Bui.

L’art sur Internet

Une pomme de terre est attachée à deux fleurs.

Michelle Bui, « My Boy », 2018, impression pigment sur papier Photographie 57 x 38 po / 144,8 x 96,5 cm 2/3

Photo : Avec la permission de l’artiste

Par ailleurs, la population a peut-être choisi d’appuyer des artistes qui ont été frappés de plein fouet par la pandémie.

Durant la pandémie, le numérique a pris beaucoup de place. L’art contemporain n’y fait pas exception. Le marché des œuvres a proliféré sur Internet, ce qui a entraîné les personnes curieuses et non spécialistes à fureter pour découvrir diverses œuvres artistiques.

L’encan virtuel

Cet encan virtuel (Nouvelle fenêtre) organisé par le Printemps du MAC se termine le 25 avril. Il vise à faire connaître la relève artistique. Le public peut faire l’acquisition d’une œuvre d’artistes du Canada afin de soutenir la Fondation du MAC.

Différents arts sont mis à l'honneur parmi les lots offerts. On retrouve une sculpture, du verre soufflé, des œuvres textiles, des peintures, une installation en néon et même une séance de tatouage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !