•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La coupe d'arbres suspendue à l'église Saint-Louis-de-France

L'église Saint-Louis-de-France, vue d'en bas d'une colline

L'église Saint-Louis-de-France sera démolie pour laisser place à une nouvelle maison des aînés.

Photo : Radio-Canada / Catherine Lachaussée

Les citoyens ayant dénoncé la coupe d'arbres surprise sur le terrain de l'église Saint-Louis-de-France ont obtenu une victoire partielle. La Société québécoise des infrastructures accepte de suspendre les travaux d'abattage le temps de réévaluer la situation des arbres qui sont toujours debout.

La coupe d'arbres amorcée la semaine dernière avait pris le voisinage de court. Sans avertissement ni communication préalables, la Société québécoise des infrastructures (SQI) est allée de l'avant avec les travaux préparatoires à la démolition du bâtiment religieux, lequel doit laisser place à une maison des aînés.

Au départ, l'État québécois prévoyait abattre 70 arbres et arbustes, soit la quasi-totalité, plaidant que la majorité d'entre eux étaient malades ou devaient être retirés pour faire place à la future structure, plus imposante que l'église actuelle.

Devant le soulèvement populaire, qui a donné lieu à quelques manifestations à l'entrée du chantier et une pétition de plus de 650 noms, le gouvernement québécois a accepté de prendre une pause.

Des pancartes accrochées à des clôtures métalliques

Des dizaines de citoyens ont manifesté leur opposition à l'abattage des arbres qui bordent l'église Saint-Louis-de-France au cours des derniers jours.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Vachon

Une vingtaine d'arbres à sauver

Selon Marie-Hélène Felt, l'une des citoyennes à l'origine de la levée de boucliers, la SQI s'est engagée à prolonger le moratoire sur la coupe d'arbres jusqu'à la semaine prochaine au cours d'une rencontre avec les citoyens, tenue mercredi soir dernier.

Des informations confirmées par la SQI, vendredi. À la suite de la rencontre citoyenne de mercredi soir, il a également été convenu d’analyser la possibilité de déplacer et/ou de traiter certains arbres malades, et ce, malgré les risques inhérents, a indiqué le porte-parole Martin Roy.

Pour ce faire, un ingénieur forestier sera mandaté pour réévaluer la condition des arbres restants sur le terrain avant d'autoriser une nouvelle coupe. Une vingtaine d'arbres matures sont toujours debout.

Un homme coupe des arbres aux abords de l'église Saint-Louis-de-France, à Québec

L'abattage des arbres allait rondement avant l'intervention des citoyens.

Photo : Radio-Canada / Catherine Lachaussée

Comité de voisinage

Les citoyens ont par ailleurs obtenu l'engagement du CIUSSS de la Capitale-Nationale et de la SQI qu'un comité de voisinage serait créé afin d'assurer une communication entre la communauté et le gouvernement, responsable du projet. La semaine dernière, le CIUSSS avait d'ailleurs concédé un faux départ sur le plan des communications avec la communauté.

La maison des aînés de la route de l'Église accueillera 96 usagers. L'appel d'offres n'a pas encore été lancé et les plans n'ont toujours pas été dévoilés. Son ouverture est prévue à l'automne 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !