•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de reconstruction de l'urgence de Jonquière connaît du retard

L'entrée du public de l'urgence de l'Hôpital de Jonquière.

Le projet de rénovation complète de l'urgence de l'Hôpital de Jonquie`re tarde à se concrétiser.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Radio-Canada

La reconstruction de l’urgence de l’Hôpital de Jonquière, un projet d’environ 50 millions de dollars, a six mois de retard sur son échéancier initial.

Le gouvernement du Québec a l’intention d’investir 1, 2 million de dollars cette année pour ajouter une salle d'accueil et une salle de préparation des patients au bloc opératoire. Ce projet n’a toutefois rien à voir avec le réaménagement complet de l’urgence du centre hospitalier, attendu depuis longtemps.

Il y a plus de deux ans, la ministre de la Santé et des Services sociaux de l’époque, Danielle McCann, avait annoncé une reconstruction complète de l'unité d'urgence jonquiéroise. Le dossier n’a pas bougé depuis.

L'Hôpital de Jonquière à partir de l'entrée des ambulances près de l'urgence.

Des travaux auront lieu prochainement au coût de 1,2 million de dollars, mais ils n'ont rien à voir avec le projet de 50 millions de dollars attendu.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Même si elle accueille des cas moins complexes que ceux reçus à Chicoutimi, l’urgence de l’Hôpital de Jonquière est nécessaire. Elle est cependant devenue désuète et beaucoup trop petite, ce qui nécessite qu’elle soit reconstruite.

Un projet majeur

Selon ce que nous avons appris, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean souhaiterait remplacer les 16 civières de l’urgence, séparées par des rideaux, par 18 lits isolés grâce à l’aménagement de parois répondant aux normes actuelles.

Une salle de réanimation serait ajoutée à la seule existante et la future salle d'urgence comprendrait huit salles d'examens plutôt que trois.

Une civière séparée des autres par un rideau.

Une des 16 civières de l'Hôpital de Jonquière, toujours séparées par des rideaux alors que dans les urgences modernes, des murs à proprement dit ont été érigés.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Le projet prévoit aussi le réaménagement du garage double qui accueille les ambulances. En gros, la future urgence de Jonquière serait trois fois plus grande que les installations actuelles.

Pas encore autorisé par Québec

La reconstruction de l’urgence connaît déjà six mois de retard sur l’échéancier initial et la liste des besoins présentés par le CIUSSS dans son plan fonctionnel n'a toujours pas été autorisée par le ministère, ce qui retarde l'élaboration des plans et devis.

Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, a l’intention de brasser la cage au gouvernement de François Legault.

Pour ce qui est de la rénovation et ce que ça va donner au final, moi, je fais confiance aux spécialistes et je suis convaincu qu'on va avoir une urgence digne de ce nom. [Mais] on a besoin de faire travailler du monde, on a besoin de relancer l'économie. Le gouvernement lui-même le dit, il a adopté la Loi 66 sur l'accélération des infrastructures. Donc, c’est ça que je vais faire valoir pour qu'on respecte l'échéance initiale de 2024 , plaide le député jonquiérois.

Il n'a pas été possible de savoir à quel moment le ministère de la Santé et des Services sociaux donnera le feu vert au déploiement de la prochaine étape dans le dossier de l’urgence de l’Hôpital de Jonquière. La ministre responsable de la région, Andrée Laforest, a décliné notre demande d’entrevue. Elle pourrait néanmoins faire le point à ce sujet la semaine prochaine, a fait valoir un membre de son équipe.

D’après le reportage de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !