•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une grève virtuelle pour sauver les forêts anciennes

Le bas d'un énorme arbre dans une forêt.

Ce thuya géant est le plus haut du parc Stanley, à Vancouver.

Photo : Radio-Canada

Alors que la troisième vague de la pandémie de COVID-19 frappe la Colombie-Britannique, plutôt que de descendre dans les rues, armés de pancartes, des étudiants de Victoria ont organisé une grève en ligne pour mobiliser les jeunes et sensibiliser les politiciens à la protection des forêts primaires et anciennes.

Le groupe Our Earth, Our Future, qui organise la grève virtuelle, a été fondé en 2019, à Victoria.

Avec les manifestations de Fairy Creek, qui ont soulevé les passions, les étudiants ont choisi d’épouser la cause des forêts anciennes.

Une jeune fille aux cheveux longs bruns est au centre d'un écran alors que 6 autres filles sont dans des petites fenêtres en haut de l'écran.

Lena Rousseau-Hanson, 17 ans, a offert un atelier lors de la grève virtuelle dans lequel elle enseigne comment communiquer avec des politiciens et tenter de les sensibiliser à une cause.

Photo : Twitter: @CJusticeVic

Lena Rousseau-Hanson, 17 ans, est en 11e année à l'École Victor-Brodeur, à Victoria, et est l’une des coorganisatrices de la grève.

C'est un événement sur Zoom, focalisé pour les jeunes, parce qu'on voit qu'il y a beaucoup de personnes plus âgées qui sont impliquées maintenant dans le mouvement de préservation des forêts primaires. Mais [...], j'ai l'impression que [les jeunes] sont moins mobilisés pour cette cause.

Militantisme 101

Le premier objectif de cette grève virtuelle est de mobiliser les jeunes, de les informer et de leur donner des outils pour militer. Je vais leur apprendre à écrire des lettres ou des courriels à John Horgan ou à la ministre des Forêts, Katrine Conroy , explique Lena Rousseau-Hanson.

Autre objectif : être entendus des politiciens et leur faire comprendre l’importance de sauvegarder les forêts anciennes.

Elles sont hyper importantes par rapport à la préservation de la biodiversité et certaines espèces animales, et très importantes par rapport aux réductions des émissions de dioxyde de carbone, précise la coorganisatrice de la grève virtuelle.

Une dame âgée aux cheveux blancs courts est au centre d'un écran et en haut de cet écran, il y a de petites fenêtres des jeunes filles qui écoutent cette dame en ligne.

Vicky Husband, environnementaliste décorée de l'Ordre de la Colombie-Britannique et de l'Ordre du Canada, s'adresse aux participants à la grève virtuelle de Victoria vendredi.

Photo : Twitter: @CJusticeVic

Pour enseigner des rudiments du militantisme et l’importance de lutter pour protéger l’environnement, des personnalités connues ont été invitées à s’adresser aux jeunes.

Parmi celles-ci, Vicky Husband, une environnementaliste connue en Colombie-Britannique pour ses luttes des 20 dernières années pour préserver les forêts, dont la lutte de Clayquot Sound. Elle a notamment reçu l’ordre de la Colombie-Britannique et l’Ordre du Canada.

Militer en temps de pandémie

Les manifestants marchent sur le pont Cambie, en direction du centre-ville.

Les manifestants en faveur de la protection de l'environnement ont traversé le pont Cambie pour se rendre à la destination finale de la manifestation, la bibliothèque municipale du centre-ville.

Photo : Radio-Canada / Alex Lamic

Par le passé, le groupe a organisé de grands rassemblements, des marches avec des milliers de personnes.

En raison des restrictions sanitaires en place, c'est plutôt un événement virtuel qui a eu lieu cette année, de même que beaucoup de rencontres sur la plateforme Zoom.

Plan d’exploitation forestière

La province a reçu des recommandations d’experts en avril 2020 pour gérer les forêts anciennes.

Une des recommandations principales était de suspendre immédiatement la coupe des forêts anciennes dans les écosystèmes qui risquent des pertes irréversibles de biodiversité, le temps de mener une réforme complète du régime d'exploitation forestière.

Depuis la publication du rapport, Victoria affirme avoir cessé l’exploitation forestière dans neuf zones totalisant 353 000 hectares, principalement sur l’île de Vancouver.

La pression s’accentue pour que le gouvernement protège une plus grande partie de ce qui reste des forêts anciennes.

La ministre des Forêts, Katrine Conroy, ne donne pas d’échéancier pour la protection d’autres secteurs à risque.

Des arbres, certains plus jeunes que d'autres, à flanc de montagne. En arrière-plan, des pics enneigés.

Des saisons record pour les incendies de forêt rendent la plantation d'arbres plus nécessaire que jamais en Colombie-Britannique.

Photo : Tina Lovgreen/CBC

Mme Conroy affirme que des discussions avec les Premières Nations doivent d’abord avoir lieu. Elle ajoute que la province doit trouver une façon de protéger à la fois les forêts anciennes, les travailleurs et les communautés qui dépendent de l’industrie forestière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !