•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle réalité des musiciens de l’Orchestre symphonique de Québec

Des musiciens debout sur une scène, devant un public, dans une salle aux teintes rouge

De nombreux musiciens peuvent prendre place, à deux mètres de distance, sur la scène de la salle Louis-Fréchette.

Photo : Radio-Canada / Claudia Genel

Tanya Beaumont

La pandémie a chamboulé la vie des artistes. Les musiciens de l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ) ont repris du service quelques mois après le début de la pandémie, en proposant des concerts virtuels ou avec un public réduit. Ils vivent, depuis, une toute nouvelle réalité.

Les habituées des concerts de l’OSQ remarqueront tout de suite l’espace qui sépare maintenant les musiciens. Heureusement que la scène du grand théâtre a l’envergure nécessaire pour accueillir une cinquantaine de musiciens distancés. L’alto solo Lambert Chen, arrivé à l’Orchestre en juillet dernier, se sent très loin de ses collègues. J’ai presque l’impression que les cors français, qui sont tout au fond de la scène [...] qu'ils appartiennent à une autre planète!

Repères sonores

La distanciation n’est pas que visuelle, elle est aussi sonore. Les musiciens doivent se trouver de nouveaux repères sonores. Catherine Dallaire, violon solo, se retrouve maintenant assise devant sa section des premiers violons. Ils sont derrière moi, donc je n'entends pas vraiment la section.

La nouvelle disposition amène son lot de défis. Il faut vraiment y aller avec nos compétences, notre professionnalisme, notre expérience et un peu de foi, ajoute la violoniste.

Pour Isabelle Fortier, harpe solo dans l’orchestre, un des enjeux a été d’ajuster la projection sonore de son instrument. Quand je joue pour un public, je contrôle mon son, mais quand on joue pour les micros, c’est le technicien du son qui contrôle notre son et le résultat fini. Donc, il y a une perte de contrôle qui est à gérer.

Le musicien Lambert Chen en concert.

L'alto solo Lambert Chen

Photo : YouTube / Orchestre symphonique de Québec

Jouer ensemble, mais séparément

Même s’ils ont la chance de jouer ensemble, la dynamique n’est plus la même. Les protocoles sanitaires sont stricts. Chaque musicien a son chemin précis, à sens unique, pour aller de la scène à la loge. On ne se voit pas du tout. On se voit sur la scène, mais à la pause, chacun est dans son endroit désigné, précise Catherine Dallaire. Du point de vue de M. Chen, c’est le port du masque qui met une barrière à la convivialité habituelle. Tous les collègues sont derrière leur masque. Ça pose des difficultés à rejoindre les gens!

Au jour le jour… ou presque

En temps normal, le dévoilement de la saison de l’OSQ se fait au printemps. Le calendrier est scellé pour l’année qui suit. Ainsi, toute la préparation nécessaire peut se faire en temps et en heure : le bibliothécaire prépare la musique, les musiciens peuvent se procurer les partitions, prévoir les concerts qui demanderont plus de préparation, etc.

Avec le resserrement des mesures sur les déplacements entre régions, il peut arriver que le répertoire change à quelques heures d’avis seulement. L’empêchement d’un soliste de se présenter à un concert a récemment causé ce genre de situation. Avec l’absence du musicien, deux œuvres supplémentaires ont été ajoutées au programme de la soirée, le matin même.

La harpiste Isabelle Fortier est heureuse de pouvoir compter sur ses années d’expérience pour faire face à ce défi. Il faut être très rapide pour se revirer et apprendre une nouvelle pièce. Pour les musiciens en début de carrière au sein de l’Orchestre, ça doit être assez complexe.

Est-ce qu’on pourrait garder ce rythme même après la pandémie? On est capable de le faire, mais disons qu’il ne faudrait pas faire ça trop souvent, affirme Catherine Dallaire.

Malgré les contraintes, les musiciens de l'Orchestre symphonique de Québec se sentent privilégiés de pouvoir donner des concerts, même virtuels. Bon nombre d'orchestres au Canada sont sur pause depuis plusieurs mois.

Lors du prochain concert virtuel le mercredi 28 avril à 19 h, l’OSQ présentera la Cinquième symphonie de Beethoven.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !