•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’AFO négociera l’avenir des programmes en français avec l’Université Laurentienne

Un bâtiment de l'Université Laurentienne.

L'Université Laurentienne est en processus de restructuration depuis le 1er février.

Photo : Radio-Canada / Yvon Theriault

Radio-Canada

La Cour supérieure de l’Ontario autorise des consultations entre l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) et l’Université Laurentienne dans le cadre de la restructuration de l'établissement postsecondaire.

Près de 2 mois après notre premier contact avec la Cour sur ce dossier, l’AFO est heureuse d'entamer des discussions avec l’Université Laurentienne pour discuter de l'avenir de la programmation universitaire du Nord. L'institution avait auparavant refusé, écrit l’AFO dans une série de messages Twitter.

En février, l’AFO avait demandé à la Cour supérieure d’être entendue comme une partie intéressée au processus de restructuration de l’Université Laurentienne.

Selon l’organisation, l’ordonnance prévoit que l’Université Laurentienne mène des consultations sur toutes mesures susceptibles d'avoir une incidence sur le statut de la langue française au sein de l’établissement et qu'elle partage ses informations sous le sceau de la confidentialité à compter du 1er mai avec l’AFO.

Notre message à l’Université Laurentienne, la Laurentian University, c’est que les programmes en français soient transférés à l’Université de Sudbury, affirme le président de l’AFO, Carol Jolin.

L'Université de Sudbury travaille actuellement sur un plan d'affaires afin de devenir un établissement entièrement francophone.

L'Université Laurentienne a coupé 69 programmes, dont 28 en français lors de sa restructuration.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !