•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'organisme Go-Give Project songe à créer un espace d'accueil pour les sans-abri à Sudbury

Ali Farooq, Evie Ali et Jessica Small regardent la caméra en souriant.

Ali Farooq, Evie Ali et Jessica Small font partie de l'organisme Go-Give Project.

Photo : Radio-Canada / Sarah MacMillan / CBC

Radio-Canada

Go-Give Project, un organisme qui vient en aide à la population de sans-abri à Sudbury, songe à s’établir dans des locaux pour créer un espace d'accueil.

Créée à l'automne dernier, l’organisation sans but lucratif distribue de la nourriture, de l'eau, du matériel d'injection sécuritaire et met en relation les personnes en situation d’itinérance avec des ressources locales.

Ce projet ponctuel et mobile a rapidement pris de l'ampleur. Les bénévoles font désormais du travail de rue sept jours sur sept.

La directrice du projet, Evie Ali, estime qu'elle a beaucoup appris sur les besoins de la communauté locale au cours des derniers mois.

« Les personnes en situation d’itinérance font face à un grand nombre d'obstacles. Mais je pense que le plus surprenant était leur manque d'accès à l’eau potable »

— Une citation de  Evie Ali, directrice de Go-Give Project

On ne penserait pas que c'est quelque chose qui est difficile à trouver. Mais quand vous êtes dans la rue et que vous savez que les refuges sont pleins ou que les ressources sont occupées ailleurs, il est très difficile pour eux de trouver des boissons et d’autres choses comme ça, explique Evie Ali.

Mme Ali indique que le groupe s'est fait proposer un espace par un partenaire local, mais l’organisme attend toujours un accord formel.

Go-Give Project a demandé aux membres de la communauté de donner leur avis sur la meilleure façon d'utiliser cet espace.

Quelqu'un nous a parlé d'un espace où ils pourraient recevoir du courrier. Ce qui est un autre obstacle majeur pour les sans-abri, affirme Evie Ali.

Ça les empêche souvent de recevoir des choses comme des soins de santé, des papiers d’identité ou de l'aide financière. C'est un défi qui a été porté à notre attention par un membre de la communauté.

Le groupe va d’ailleurs se pencher davantage sur ce sujet, selon Mme Ali.

Elle espère que le fait de disposer d'un espace d'accueil physique offrira une autre option aux personnes vulnérables, lorsque les autres services de la ville sont saturés.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !