•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi l'Abitibi-Témiscamingue est-elle encore zone orange?

L'Abitibi-Témiscamingue est en zone orange, le Nord-du-Québec est au jaune alors que des mesures spéciales d'urgence sont en place en Outaouais.

L'Abitibi-Témiscamingue est en zone orange depuis le 8 février.

Photo : Capture d'écran : Gouvernement du Québec

Radio-Canada

Un seul nouveau cas de COVID-19 s’ajoute un bilan de l’Abitibi-Témiscamingue ce vendredi.

Ce cas a été détecté à Rouyn-Noranda, où il y a en ce moment 13 cas actifs. Le nombre de cas actifs de est d’ailleurs à nouveau en baisse; il se situe à 30.

Vers un retour au palier d’alerte jaune ?

L’Abitibi-Témiscamingue compte présentement 20,3 cas par 100 000 habitants, l’un des taux de cas actifs le plus bas au Québec.

La Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, qui est présentement au palier d’alerte jaune, présente un taux de 25,7.

La Santé publique explique que cette région a dû avoir plusieurs semaines de stabilité avant de passer au jaune et ajoute que plusieurs facteurs entrent en ligne de compte.

Tous les indices s'alignent bien, mais c’est la première semaine depuis plusieurs semaines que tout s’aligne bien. Si ça se poursuit, c’est une bonne chose, mais ce qu’on va regarder, ce sont le nombre de cas par jour, le nombre d’éclosions, la prédominance des variants et le contrôle, a mentionné Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil en santé publique jeudi après-midi.

Le système de santé doit aussi être évalué avant de recommander le passage de la région en zone jaune.

Vous savez qu’actuellement, nous avons un enjeu majeur avec la main-d’oeuvre, donc on ne peut pas se permettre d’avoir trop de pression sur notre système [avec] la COVID, a-t-elle ajouté.

La Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil à la santé publique lors d'une entrevue le 30 mars 2021.

La Dre Omobola Sobanjo affirme qu'il y a plusieurs éléments à surveiller et à évaluer avant de prendre une décision (archives).

Photo : Radio-Canada / Mathieu Ouellette

Présence du variant du coronavirus britannique

La santé publique confirme d’ailleurs la présence du variant du coronavirus britannique en Abitibi-Témiscamingue.

Parmi les 30 cas actifs de COVID-19 dans la région, 11 cas sont reliés au variant britannique.

La dre Omobola Sobanjo ne croit cependant pas que ce variant s’est propagé dans la région. Il est aussi trop tôt selon elle pour supposer que le variant britannique a pris le dessus sur le variant sud-africain.

Dans les 7 derniers jours, nous n’avons eu que 25 cas confirmés et les 25 cas sont des personnes qui ont eu des contacts avec quelqu’un à l’extérieur. La semaine prochaine, avec l’interdiction de déplacement, ce type d’importation sera moins grand, donc s’il y a une transmission, ce sera plus une transmission locale, donc on va pouvoir à ce moment-là savoir qu’en est-il pour le variant sud-africain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !