•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SFM achètera l’ancien hôtel de ville de Saint-Boniface

La SFM a conclu une entente avec Manitoba Possible.

Vue rapprochée de la façade du bâtiment.

L'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface abrite entre autres les bureaux de Tourisme Riel et la Maison des artistes visuels.

Photo : Radio-Canada / Sylviane Lanthier

Radio-Canada

La Société de la francophonie manitobaine (SFM) annonce par voie de communiqué qu'elle a conclu une entente avec l’organisme Manitoba Possible, qui lui permettra d’acheter l’ancien hôtel de ville de Saint-Boniface « quand Manitoba Possible en aura officiellement pris possession ».

Manitoba Possible est l’organisme qui s’est porté acquéreur de l’ancien hôtel de ville et de l’ancienne caserne de pompiers, à la suite d’un appel d'offres de la Ville de Winnipeg.

La décision de la Ville avait suscité la consternation et la colère dans la communauté francophone de Saint-Boniface, quartier qui a longtemps été une ville indépendante et qui est vu comme une plaque tournante pour la vie en français dans l’Ouest canadien. L’ancienne ville a été fusionnée à Winnipeg en 1972.

Selon le communiqué de la SFM, le rachat de l’édifice à Manitoba Possible pourra aller de l’avant une fois que la transaction immobilière entre Manitoba Possible et la Ville de Winnipeg sera finalisée.

Cet accord est l'aboutissement du travail effectué par la SFM depuis qu'elle a été mandatée pour assumer un rôle de leadership sur cette question lors de notre AGA de 2019 , indique le président de la SFM, Christian Monnin.

Je suis très ravi, c'est quelque chose qu’on travaille depuis longtemps, je pense que c’est une conclusion qui est juste et raisonnable dans les circonstances et ça nous aligne un beau partenariat avec Manitoba Possible, affirme-t-il, en ajoutant qu’il s’agit d’un acte de bonne foi extraordinaire.

« On parlait souvent de garder les clefs, maintenant les clefs sont à nous. »

— Une citation de  Christian Monnin, président de la SFM

Le directeur général de Manitoba Possible, Dana Erickson, affirme pour sa part que son organisme reconnaît l'importance de l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface pour la communauté francophone. L'entente démontre notre engagement à travailler avec la communauté francophone et à être de bons voisins et partenaires, ajoute-t-il.

En entrevue avec Radio-Canada, la directrice des services provinciaux pour la programmation adulte de Manitoba Possible, Monique Constant, renchérit.

Nous respectons et apprécions le patrimoine de l'hôtel de ville de Saint-Boniface. Nous pensons que le fait d'avoir ce bâtiment entre les mains de la communauté est important pour préserver son patrimoine et l’importance culturelle, alors nous sommes très heureux de cette entente, fait-elle valoir.

Avec cette entente, la SFM souhaite apporter une stabilité aux locataires de l'immeuble, soit le World Trade Centre Winnipeg, Entreprises Riel (Tourisme Riel), la Maison des artistes visuels francophones et Les amis des arts visuels du Manitoba.

Le communiqué précise que les groupes appuient les démarches effectuées par la SFM dans ce dossier et qu'ils continueront à travailler en collaboration pour élaborer un projet à long terme.

Selon le président des Amis des arts visuels du Manitoba, l’organisme responsable de la gestion du Jardin des sculptures, Alain Laurencelle, les locataires accueillent très favorablement la nouvelle.

Le carré civique, l'hôtel de ville, ça nous appartient maintenant. C'est un joyau important pour la communauté qui a été rapatrié, lance-t-il.

Je pense que tout le monde devrait célébrer ce moment, poursuit Alain Laurencelle, ajoutant qu’il y a encore du travail à faire.

La SFM n’a pas précisé le montant de la transaction ni la façon dont la SFM compte financer cet achat. Cependant, le chiffre ne sera pas supérieur à 10 000 $, selon Christian Monnin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !