•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Oui à un projet de mine, mais pas n'importe comment », dit la mairesse de Chibougamau

La mairesse de Chibougamau, Manon Cyr

La mairesse de Chibougamau, Manon Cyr

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La mairesse de Chibougamau, Manon Cyr, se dit grandement déçue de l’entreprise Vanadium One Iron Corp qui projette d’exploiter une mine de fer aux limites de sa municipalité.

Quand je n'ai pas encore pris mon café et que j’apprends ça dans les médias, la madame n’est pas contente. Moi je vous le dis, à Chibougamau on en veut des mines, on vit de ça, mais pas n’importe comment, et pas à n’importe quel prix, il y a une manière de faire les choses, a fulminé Manon Cyr en entrevue à C’est jamais pareil.

Un chemin dans la neige vers une montagne l'hiver.

La mine se trouverait au mont Sorcier, près de Chibougamau.

Photo : Radio-Canada / Vanadium One Iron Corp

Elle a précisé que la municipalité était au fait des travaux d’exploration minière en cours à 18 kilomètres du centre-ville.

Par contre, Manon Cyr affirme que ni elle ni les conseillers n’ont été informés des avancées vers un projet d’exploitation réel.

Quand on parle d’acceptabilité sociale, on a encore du chemin à faire. Les promoteurs, il va falloir qu’ils comprennent que lorsqu’ils veulent développer un projet il faut d’abord qu’ils parlent avec les intervenants régionaux concernés. [...] Il faut respecter la communauté, il faut respecter les travailleurs, il faut respecter l’environnement et au minimum c’est de rentrer en contact avec la municipalité, de s’assurer qu’on comprend le projet et comment ils vont l’exploiter, ajoute Mme Cyr.

Elle se serait donc attendue à un appel de la part des promoteurs pour lancer le développement du site d’exploration d’une meilleure façon.

En s'inscrivant au Registre des lobbyistes du Québec, le 8 avril dernier, Vanadium One Iron Corp a indiqué son intention de rencontrer des élus et intervenants pour faire la promotion du projet et de trouver du support monétaire ou pas afin de faire avancer le projet. En entrevue, le vice-président du développement, Hubert Vallée, a aussi insisté sur l'importance pour l'entreprise d'obtenir l'acceptabilité sociale du projet.

Ouverture au projet

La mairesse Manon Cyr assure qu’elle voit d’un bon œil cette deuxième possibilité de projet de mine de fer dans son secteur.

Elle reste optimiste, même si elle est bien consciente qu’il y a encore loin de la coupe aux lèvres. La nouvelle entreprise n’est qu’à l’étape des études de faisabilité et de la consultation. Mme Cyr est bien placée pour comprendre les délais de mise en exploitation d’une telle mine puisqu’elle attend toujours la concrétisation d’autre projet de mine de fer qui a pourtant déjà reçu toutes les approbations gouvernementales et environnementales pour aller de l’avant.

Métaux BlackRock peine encore à trouver le financement nécessaire pour commencer à exploiter sa mine de ferrovanadium et à construire une usine de transformation au Port de Saguenay pour exporter son minerai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !