•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin des mesures d'urgence à Québec le 3 mai?

Le ministre Dubé en conférence de presse.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La baisse du nombre de cas depuis une semaine dans la région de la Capitale-Nationale rassure le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui s'attend à avoir de « bonnes discussions » au cours des prochaines heures en prévision du 3 mai, nouvelle date de la fin supposée des mesures d'urgence à Québec.

Jeudi, la région de la Capitale-Nationale a enregistré son meilleur bilan quotidien des 3 dernières semaines, avec 150 cas de COVID-19.

On va avoir des discussions en fin de semaine. Vous allez voir que de bons chiffres vont sortir encore ce matin. On ne prend pas nos discussions à la légère, restons prudents. Ça va de mieux en mieux, mais il faut prendre tous les facteurs en considération, s'est réjoui le ministre vendredi matin à l'émission matinale Première heure.

Restons positifs, il y a une belle amélioration dans la région de Québec. On va regarder ça en fin de semaine et on fera le point mardi.

Une citation de :Christian Dubé

Jeudi, 145 personnes infectées par la COVID-19 occupaient un lit d’hôpital, dont 35 aux soins intensifs, soit 3 de moins que la veille.

Naturellement, les cas d'hospitalisations et de soins intensifs dans la région devraient baisser. Ça, pour moi, c'est encourageant, ajoute le ministre à ce sujet.

La bataille n'est pas gagnée

La bataille de Québec n'est pas gagnée pour autant. La date de la fin des mesures d'urgence a également été repoussée à quelques reprises et il n'est plus exclu qu'elle le soit de nouveau. On est encore dans une période difficile pour quelques jours. Je pense qu'on a atteint un sommet. Mais même si on pense que c'est le sommet, ça ne rend pas la situation plus facile pour autant, souligne M. Dubé.

Malgré cette amélioration, il est possible que des patients hospitalisés à Québec soient envoyés ailleurs pour stabiliser les activités de délestage.

C'est pour éviter le délestage. La semaine passée, on avait pris entre 30 et 35 % de délestage des services non-COVID parce qu'il y avait une augmentation faramineuse [des hospitalisations]. Là, en ce moment, on essaye de ne pas aller plus loin dans le délestage.

Pas d'AstraZeneca à court terme

La cadence de la vaccination est aussi rassurante selon le ministre, avec 88 000 doses inoculées jeudi au Québec.

Toutes les plages horaires au Québec pour recevoir le vaccin AstraZeneca ont trouvé preneur avec l'arrivée des 45 ans et plus.

Toutefois, il reste environ 2000 doses de ce vaccin au Québec et la province ne s'attend pas à recevoir d'autres doses à court terme. Elle a dû notamment annuler une livraison du vaccin provenance de l'Inde.

Il y a un arrivage qui devait nous être promis qui va être annulé étant donnée la situation en Inde. En même temps, on a appris qu'on en avait plus de Pfizer en mai, assure le ministre Dubé.

Jusqu'ici, 2 589 682 personnes ont été vaccinées au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !