•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les femmes enceintes peuvent se faire vacciner peu importe leur âge en Ontario

Une femme enceinte tient son ventre.

L'Ontario désigne désormais les femmes enceintes comme un groupe prioritaire.

Photo : iStock

Radio-Canada

L'Ontario désigne les femmes enceintes comme un groupe prioritaire. Elles peuvent prendre rendez-vous dès vendredi pour se faire vacciner contre la COVID-19.

Le ministère de la Santé précise qu'aucun billet du médecin n'est nécessaire.

Le bureau de santé publique de Chatham-Kent, par exemple, indique que des places sont disponibles dès ce week-end dans ses cliniques de vaccination de masse.

Nombre de femmes enceintes se sont retrouvées aux soins intensifs récemment après avoir contracté la COVID-19.

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada avait demandé aux provinces la semaine dernière de rendre les femmes enceintes admissibles immédiatement au vaccin, peu importe leur âge, qualifiant la situation actuelle « d'alarmante ».

Les femmes enceintes atteintes de la COVID-19 semblent aussi être plus susceptibles de développer des complications respiratoires nécessitant des soins intensifs que les femmes qui ne sont pas enceintes. Il est plus difficile d’offrir un soutien aux ventilateurs pendant la grossesse, et les risques sont plus grands pour la mère et l’enfant. Les femmes enceintes atteintes de la COVID-19 sont également plus susceptibles d’avoir une naissance prématurée et un accouchement césarienne, et leurs bébés sont plus susceptibles d’être admis dans une unité néonatale, faisait valoir la Société des obstétriciens et gynécologues.

De son côté, le Dr Isaac Bogoch, spécialiste des maladies infectieuses et membre du groupe d'experts provincial sur la vaccination, se dit « très heureux » de la décision du gouvernement ontarien de permettre aux femmes enceintes de se faire vacciner dès maintenant.

C'est la bonne décision, dit-il sur Twitter. Il ajoute que les vaccins de Pfizer et de Moderna, qui sont offerts dans les cliniques de vaccination de masse en Ontario, n'ont pas posé problème pour les femmes enceintes jusqu'à maintenant, selon les données préliminaires.

Le Dr Samuel Vaillancourt, urgentologue à l'Hôpital St. Michael, à Toronto, se réjouit lui aussi de ce développement. Il note que les cas graves chez les femmes enceintes infectées ne sont « pas très communs » à l'heure actuelle, mais ils sont plus nombreux que durant les deux premières vagues, dit-il.

Tout comme le Dr Bogoch, il affirme que les vaccins de Moderna et de Pfizer sont sécuritaires et incite les femmes enceintes à se faire vacciner. Le système immunitaire ne fonctionne pas aussi bien quand on est enceinte, dit-il en entrevue à l'émission Y a pas deux matins pareils, de Radio-Canada.

La porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) en matière de santé, France Gélinas, est heureuse elle aussi. Les preuves scientifiques sont maintenant là, que c’est sécuritaire pour les femmes enceintes, que c’est la bonne chose à faire. Moi, quand c’est recommandé par la table d’experts, je vous dis oui, je l’appuie à 100 %, explique-t-elle en entrevue à l'émission Les matins d'ici, de Radio-Canada.

Plus tôt cette semaine, le Nouveau-Brunswick a permis à toutes les femmes enceintes, peu importe leur âge, de se faire vacciner.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !