•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des trolls indésirables au parc provincial albertain Troll Falls

Une pancarte qui avertit de ne pas cacher de trolls dans le sentier.

Les randonneurs qui empruntent le sentier Troll Falls, en Alberta, ont pris la fâcheuse habitude d'y cacher des trolls en plastique.

Photo : Facebook: Friends of Kananaskis Country

Radio-Canada

« Gardez vos trolls chez vous »: c’est le message que veut passer Alberta Parks aux randonneurs qui ont pris l'habitude de cacher les populaires figurines de plastique aux cheveux multicolores le long du sentier Troll Falls, à Kananaskis, en Alberta.

Pour rappeler aux gens que les petites poupées de plastique n’ont pas leur place dans la forêt, l’agence gouvernementale albertaine a installé des pancartes dans le populaire sentier.

Troll Falls n’est pas l’habitat naturel d’un troll, peut-on lire sur l’une d’entre elles.

Il fait froid. Nous voulons rester avec vous, lit-on dans des bulles de dialogue dessinées à côté de deux petits trolls.

L’affiche explique que les figurines de plastique sont considérées comme des déchets et qu’elles peuvent nuire aux animaux. Elle met également en garde les randonneurs intrépides qui tentent par tous les moyens de les cacher dans des endroits difficiles d’accès et qui risquent ainsi de se blesser.

Il y a quelques années, les gens ont simplement commencé à déposer ces poupées partout dans la forêt. Plus on en ramassait, plus on en retrouvait, a raconté le coprésident de l’organisme Friends of Kananaskis Country, Derek Ryder, à l’émission de radio Calgary Eyeopener, sur les ondes de CBC.

L'activité est tellement populaire que des groupes qui se dévouent à cacher des trolls se sont même formés sur Facebook.

C’est à ce point populaire. C’est un peu bizarre,

Une citation de :Derek Ryder, coprésident, Friends of Kananaskis Country

Derek Ryder raconte s’être déjà porté volontaire auprès d’Alberta Parks pour ramasser les figurines près des chutes situées dans le sentier. Il affirme en avoir trouvé une soixantaine.

Elles sont placées sur le sol, en dessous de ponts. Les gens grimpaient sur les roches autour des chutes, qui sont très instables, pour les cacher dans les pierres. C’est très dangereux durant l’été et encore plus durant l’hiver quand il y a de la glace, dit-il.

Même s’il sait que les randonneurs y prennent du plaisir, Derek Ryder tient à rappeler que ces poupées de plastique sont dommageables pour l’environnement.

Il s’agit d’un endroit protégé. Les chutes sont situées dans une aire récréative provinciale qui a les mêmes règlements qu’un parc provincial, avertit-il.

Ce ne sont pas des objets naturels. Si elles ont une odeur parce que la personne qui les a déposés transportait aussi un sandwich au beurre de cacahuètes par exemple, cela va attirer les animaux.

Avec les informations de Lucie Edwardson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !