•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination: l'Alberta attrape la piqûre des autoportraits

Tara Beck devant une clinique de vaccination présente son autoportrait.

Tara Beck espère prouver aux autres personnes de son âge que le vaccin AstraZeneca est un bon choix grâce à son autoportrait.

Photo : Radio-Canada / Julien Latraverse

Radio-Canada

Services de Santé Alberta encourage le public à publier un autoportrait de leur vaccination sur les réseaux sociaux pour encourager les gens à se faire vacciner.

Un texte de Julien Latraverse

Papier de vaccination dans une main et cellulaire dans l’autre, les quadragénaires ont pris d’assaut les centres de vaccination sans rendez-vous d'Edmonton pour manifester leur joie à l'aide d'un autoportrait sur les réseaux sociaux.

Au centre de vaccination de masse du Centre Expo d'Edmonton, un mur entier destiné aux autoportraits est même prévu pour répondre à l’arrivée massive de ce groupe démographique, souligne la directrice générale des services de santé communautaire de la zone d’Edmonton de Services de Santé Alberta, Selene Tash.

Il s'agit d'un revirement de situation notable pour le centre qui connaissait un faible nombre de rendez-vous la semaine dernière.

L’engouement contagieux pour la vaccination ne se limite pas à la capitale albertaine, mais à toute la province

Entre mardi matin et mercredi soir, plus de 52 353 personnes ont pris des rendez-vous pour le vaccin AstraZeneca dans des sites de vaccination gérés par Services de santé Alberta.

C’est un taux de participation cinq fois supérieur à celui enregistré dans les dernières semaines à travers la province.

L’excitation a même poussé certaines cliniques de vaccination au-delà de leur capacité. Ce qui a suscité des inquiétudes quant à l'épuisement des provisions de vaccins.

Il y a beaucoup d’engouement depuis que nous avons ouvert la vaccination aux plus de 40 ans, raconte Selene Tash. Ce groupe d’âge est extrêmement enthousiaste à l'idée d’être vacciné.

Nous savions que les gens voulaient avoir le téléphone pour s’enregistrer ou se prendre en photo, mais nous ne pouvions pas le permettre [...] Alors nous voulions leur offrir un endroit privé pour qu'ils puissent souligner et documenter ce moment, précise-t-elle.

La station à autoportraits mis en place par Services de santé Alberta.

Un mot-clic a aussi été mis en place par AHS afin d'inciter les gens à publier leur histoire et leur photo sur les réseaux sociaux.

Photo : Services de santé Alberta

Tout de suite après sa première dose, Tara Beck avoue avoir profité de ce nouvel espace afin d’immortaliser ce moment vraiment spécial.

C’était une occasion de partager avec mes proches, qui ne pouvaient pas venir avec moi, ma joie et mon enthousiasme, ajoute-t-elle.

C'est une idée fantastique

Selene Tash souhaite voir l'engouement de ce groupe se transférer aux plus sceptiques. Plus les gens partagent leur histoire et leur excitation, plus cela a de l’influence, témoigne-t-elle. Il se peut même que cela encourage les autres à considérer de se faire vacciner.

Timothy Caulfield, de la Chaire de recherche du Canada en droit et politique de la santé à l'Université de l'Alberta, est également de cet avis et se réjouit de la montée en popularité de cette tendance. C’est une idée fantastique, dit-il.

Timothy Caulfield lors d'une entrevue.

En plus de permettre aux gens de souligner leur vaccination, les autoportraits célèbrent aussi une réussite de la science, estime Timothy Caulfield.

Photo : Radio-Canada / Julien Latraverse

Il estime que cette vague d’autoportraits sur les réseaux sociaux aide à dissiper les doutes sur la vaccination. C’est ce qu’on appelle l’effet de cohorte, explique Timothy Caulfield. Quand on voit nos pairs recevoir [le vaccin], ça aide à normaliser le processus.

Malgré la confiance générale envers les scientifiques et les experts en santé, les gens ont néanmoins également tendance à écouter les personnes qui leur ressemblent avec la même assurance, selon Timothy Caulfield.

Et c’est exactement ce qui est en train de se passer avec ces selfies, précise-t-il.

Par leur simple présence sur les réseaux sociaux, ces autoportraits aident aussi à lutter contre la désinformation, ajoute-t-il.

Des murs à autoportraits sont également prévus dans les autres centres de vaccination à travers la province si l’espace le permet, ajoute Selene Tash.

Services de santé Alberta a déclaré dans un gazouillis cesser la vaccination sans rendez-vous au Centre des congrès Telus de Calgary en raison de la très forte participation. Son offre actuelle ne permettra que les rendez-vous prévus après vendredi.

Le changement n'affecte pas les services sans rendez-vous dans d'autres endroits de la province pour le moment.

Mercredi, plus de 1,2 million de doses de vaccin COVID-19 avaient été administrées dans la province.

Avec les informations de Lucie Edwardson et Wallis Snowdon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !