•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première politique pour les proches aidants au Québec

Les mains d'une femme qui tiennent les mains d'un homme.

Une aide financière de 11 millions de dollars pour les proches aidants a été annoncée par la ministre Marguerite Blais.

Photo : Freepik

Radio-Canada

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, a présenté jeudi une première politique visant à mieux soutenir les personnes proches aidantes au Québec.

Cette politique, qui servira de guide au gouvernement, sera accompagnée d'un plan d'action à l'automne, a précisé la ministre.

Un quart des Québécois sont des proches aidants; or plusieurs ont de la difficulté à s'identifier comme tels.

Ils soutiennent un aîné, une personne ayant une déficience intellectuelle ou physique, une personne en situation de dépendance ou d'itinérance, ayant une maladie grave ou chronique, ou en fin de vie.

En entrevue à ICI RDI, la ministre a indiqué que cette politique comprend un plan pour la santé et le bien-être des aidants naturels. Ces derniers seront identifiés et référencés pour qu’ils puissent bénéficier de ce plan d’accompagnement.

Désormais, ces personnes pourront contacter leur CLSC pour avoir accès à une infirmière ou à une travailleuse sociale.

Mme Blais, qui a elle-même été proche aidante auprès de son mari, estime que la particularité de ce plan est qu’il soit enchâssé dans la loi, ce qui permettra sa bonification.

Une trentaine de coordonnateurs en aide naturelle seront embauchés sous peu et un observatoire de l'aide naturelle verra également le jour, a indiqué la ministre Blais.

La ministre a également annoncé un crédit d’impôt de 2500 $ destiné aux proches aidants.

Marguerite Blais.

Marguerite Blais ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

Photo : Radio-Canada / Jean claude taliana

Une allocation plus généreuse réclamée

Toujours en entrevue à ICI RDI, Mme Blais a souligné l’ouverture de trois centres de jour pour les soins palliatifs afin que les proches aidants puissent avoir du répit.

Elle a également annoncé un financement à 11 millions de dollars de l’accompagnement psychosocial en raison de la détresse vécue par les proches aidants pendant la pandémie.

Ce dont ces personnes ont besoin, c'est d'une véritable allocation généreuse, a réagi la porte-parole de Québec solidaire (QS) en matière d'aide naturelle, Catherine Dorion.

Les personnes proches aidantes offrent des services qui coûteraient 4 à 10 milliards de dollars à l'État québécois. Il est temps de délier les cordons de la bourse.

Le Conseil du statut de la femme, ainsi que les membres des Premières Nations et les Inuit ont été consultés, entre autres, dans l'élaboration de la politique.

Lors d'un forum sur l'aide naturelle tenu en décembre 2018, la professeure Sophie Éthier, de l'Université Laval, avait soutenu que près de 60 % des proches aidants étaient des femmes.

Celles-ci s'occupent généralement des tâches essentielles, comme prodiguer des soins d'hygiène. Mme Éthier avait affirmé que la majorité des proches aidants perdent en moyenne 16 000 $ par année.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !