•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charlotte Cardin lance Phoenix, son premier album très attendu

Une jeune femme devant un mur blanc.

La musicienne a déjà fait paraître deux microalbums, «Big Boy» en 2016 et «Main Girl» en 2017.

Photo : Gaëlle Leroyer / Warner Music

Radio-Canada

L’autrice-compositrice-interprète québécoise Charlotte Cardin lance aujourd’hui son premier album, Phoenix, après la parution de deux microalbums salués par la critique au cours des dernières années.

Le phénix qui donne son titre à l’album n’est pas celui qui renaît de ses cendres, mais plutôt celui de l’évolution.

L’album est venu avec des parties de moi que j’ai dû mettre de côté, des réflexes sécurisants. Partout où il y a la croissance, il y a aussi des deuils, des sacrifices, explique la chanteuse à la chroniqueuse culturelle de Tout un matin, Eugénie Lépine-Blondeau.

Des collaborations fécondes

L’écriture des chansons de Phoenix s'est fait à plusieurs mains. Ces collaborations ont forgé, selon Charlotte Cardin, des chansons plus intimes et plus fortes.

La coécriture permet souvent de mieux exprimer quelque chose qu’on voudrait dire. Ce n’est pas parce que la chanson est coécrite qu’elle est moins personnelle.

Une citation de :Charlotte Cardin

Elle a ainsi travaillé sur la plupart des chansons avec son agent et ami Jason Brando, mais aussi avec le Montréalais Lubalin et le Britannique Mr Hudson.

La seule chanson en français de l’album, Je quitte, est le fruit de sa collaboration avec Mr Hudson, qui n’a pas le français comme langue maternelle. Avec un vocabulaire plus restreint, on s’est laissé aller et on a pris des décisions plus spontanément dans l’écriture.

Pas de compromis

Pour ce premier album, la jeune femme n’a voulu faire aucun compromis. Je voulais me libérer de ce que les gens attendent de moi, explique celle qui a déjà fait paraître deux microalbums, Big Boy en 2016 et Main Girl en 2017.

En février dernier, la coqueluche de la pop québécoise avait affirmé que ce qu’elle vivait depuis quelques années était de moins en moins ancré dans le réel. Phoenix était donc l’occasion parfaite de laisser libre cours à ses pulsions intérieures, même les plus malsaines.

Je suis rendue à un âge où, en vérité, il y a vraiment une partie de moi qui est rendue à s’en câlisser de ce que les gens pensent, avait-elle alors expliqué à la chroniqueuse culturelle Catherine Richer.

La chanteuse s’est également permis plusieurs explorations vocales sur cet album. L’une d’entre elles est même le résultat d'une erreur survenue pendant une session d'enregistrement et a donné envie à l'artiste de s'amuser sur le plan technique.

Plusieurs personnes m’ont demandé qui interprétait la voix masculine sur Xoxo. C’est la mienne. En studio, on a baissé par erreur la piste de ma voix de quelques tons, et on a trouvé ça cool. J’ai dû réécrire la chanson afin que [cette voix fasse partie] d’un dialogue.

Une citation de :Charlotte Cardin

Après plus d’une année de pandémie, Charlotte Cardin a très hâte de pouvoir renouer avec les spectacles devant public. En attendant, elle proposera un lancement virtuel en direct le 29 avril prochain intitulé The Phoenix Experience, qui cherchera à combler le public confiné avec une variété d'effets scéniques et des versions revisitées de chansons.

Avec les informations d’Eugénie Lépine-Blondeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !