•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau nom pour un nouveau départ : l'ancienne caserne Kapyong devient Naawi-Oodena

Une image conceptuelle montrant le développement du site.

Le plan de la réserve urbaine, qui est en développement, comprend des espaces résidentiels et commerciaux, ainsi que des espaces communautaires, récréatifs et sportifs et le centre administratif de la Société de développement du traité no 1.

Photo : Société de développement du traité no 1

Radio-Canada

La future réserve urbaine de Winnipeg, qui se trouve sur le site de l’ancienne caserne Kapyong, a désormais un nom : Naawi-Oodena.

La Société de développement du traité no 1, qui regroupe les sept Premières Nations propriétaires du site, en a fait l’annonce par communiqué jeudi. Naawi-Oodena signifie centre du cœur et de la communauté en langue anishinabee.

Le nom rappelle l’importance historique de cet endroit situé au centre de l'île de la tortue (l’Amérique du Nord), explique l’organisme.

Naawi-Oodena sera un endroit marqué par l’espoir et l'optimisme pour les peuples des Premières Nations, pour les générations à venir, affirme le porte-parole de la Société, le chef de la Première Nation Long Plain, Dennis Meeches.

Une réserve urbaine permet aux Premières Nations de développer une parcelle de terre en milieu urbain à des fins commerciales et d’en tirer un revenu pour leurs communautés.

La réserve urbaine Naawi-Oodena est située sur un site de 65 hectares qui couvre les deux tiers de l’ancienne caserne Kapyong, abandonnée par les Forces armées canadiennes en 2004 quand le 2e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry s’est installé à la base de Shilo près de Brandon.

La Société de développement du traité no 1 a pu devenir propriétaire du site après une bataille judiciaire. Le transfert de propriété a officiellement eu lieu en 2019.

Une cérémonie traditionnelle avec du tabac sacré, menée par un gardien du savoir traditionnel de la Première Nation Sagkeeng, Dave Couchene Jr., a eu lieu la semaine dernière pour conférer le nom au site.

Le nom Naawi-Oodena marque le début d’une nouvelle communauté et d’une nouvelle relation avec la grande famille du traité no 1 et avec nos voisins, affirme Dennis Meeches.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !