•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agression d’une octogénaire à Tadoussac : les deux accusés reconnus coupables

Un homme menotté est escorté par deux agents.

Christopher Sehota, menotté à la sortie du palais de justice.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Radio-Canada

Christopher Sehota et Ko Prakongkham sont reconnus coupables de voies de fait graves mettant la vie d’une personne en danger, de séquestrations, d’introduction par effraction et de vols qualifiés.

Les deux hommes ont également été reconnus coupables de complot, possession d'outils permettant l'introduction par effraction, de recel de moins de 5000 dollars. Ko Prakongkham a aussi été reconnu coupable de deux non-respect des conditions de probation.

Le juge Pierre Rousseau a donné son verdict jeudi matin au palais de justice de Baie-Comeau, après un long procès qui s’est étalé sur plus de six mois.

Ko Prakongkham en manteau dans le palais de justice.

Ko Prakongkham dans le palais de justice

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Les deux hommes ont été reconnus comme étant les coauteurs des événements survenus dans la nuit du 23 au 24 octobre 2017 à Tadoussac. La police a alors retrouvé chez elle une octogénaire présentant d'importantes blessures.

Selon les témoignages entendus lors du procès, la victime a depuis perdu son autonomie et doit maintenant habiter dans un CHSLD.

Ça a été un travail colossal pour les enquêteurs de la Sûreté du Québec, pour le ministère public, mais évidemment aussi pour les témoins, qui ont dû témoigner dans un procès qui a été de longue durée. Donc c'est un travail très immense qui se termine aujourd'hui. Et on peut se réjouir que la justice a été rendue pour la victime et sa famille, indique Alex Turcotte, le procureur aux poursuites criminelles et pénales dans le dossier.

Alex Turcotte, en toge, donne une entrevue devant les portes du palais de justice.

Alex Turcotte, procureur aux poursuites criminelles et pénales

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

De son côté, l'avocat de Ko Prakongkham réfléchit à porter la décision en appel.

Nous ne sommes pas nécessairement surpris de la décision, quoi qu'elle nous porte à certaines réflexions. Il faut comprendre que c'est une preuve d'une assez grande ampleur qui a été administrée dans le cadre de ce procès-là. Nous sommes en réflexion pour décider si nous allons porter le dossier en appel, explique Louis-Philippe Doucet Gallienne.

Louis-Philippe Doucet Gallienne, en toge, donne une entrevue devant les portes du palais de justice.

Louis-Philippe Doucet Gallienne, avocat de Ko Prakongkham

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Tout de suite après le verdict, les deux hommes ont été menottés et placés en détention.

Leur peine sera connue dans plusieurs semaines.

Avec les informations de Zoé Bellehumeur

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.