•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination repoussée à l'usine Cargill de High River

Les employés de l'usine de transformation de viande Cargill en train de désosser des morceaux de boeuf.

Les employés de l'usine de transformation de viande Cargill en train de désosser des morceaux de boeufs avant le début de la pandémie. L'usine a été un des foyers d'éclosion les plus importants en Amérique du Nord.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement albertain retarde la vaccination des travailleurs de l'usine de transformation de viande de Cargill, à High River, au sud de Calgary.

Une clinique mobile de vaccination devait débuter jeudi pour immuniser les quelque 2000 travailleurs de l’usine, mais ce projet a été repoussé en raison d'un retard dans l’arrivée des doses du vaccin Moderna, qui était prévue cette semaine.

Chaque fois qu'il y a une perturbation, cela a des conséquences, a déclaré mercredi le ministre de la Santé, Tyler Shandro. Le gouvernement prévoit toujours une clinique mobile à l’usine dès qu’il aura reçu les doses dont il a besoin, mais aucune date n’a été précisée.

Le porte-parole de l’usine Cargill, Daniel Sullivan, indique que l’entreprise a été mise au courant du report mardi soir.

Nous sommes déçus d'apprendre que notre clinique de vaccination a été reportée, mais restons prêts à faciliter la vaccination de nos employés dès que les doses seront disponibles, a-t-il dit par courriel.

Daniel Sullivan a ajouté que près de 80 % des employés, soit environ 1600 personnes, s'étaient inscrits pour se faire vacciner.

Une vaccination prioritaire

Selon la Dre Amy Tan, professeure à l'Université de Calgary, il est important de prioriser la vaccination des personnes qui travaillent dans des lieux très exigus, comme à l’usine Cargill.

Les travailleurs de Cargill ont subi de plein fouet la pandémie et les décès. Cela a montré le fait que nos travailleurs essentiels occupent souvent des emplois précaires, vivent dans des logements surpeuplés et se déplacent en transport en commun et par covoiturage, ce qui fait augmenter les risques, a expliqué Amy Tan.

L’usine Cargill fait actuellement l'objet d'une enquête criminelle pour un décès lié à la COVID-19, une première au Canada. La compagnie fait également face à un recours collectif au nom de personnes ayant eu des contacts étroits avec des employés. Celles-ci affirment que l’entreprise n’a pas assuré la sécurité des travailleurs et de leurs proches.

Une enquête de CBC, au printemps dernier, a révélé que de nombreux travailleurs disaient continuer à travailler coude à coude et se sentaient obligés de se présenter au travail, même s’ils étaient malades pour continuer à faire fonctionner l’usine.

Un retard inacceptable selon l'opposition

Mercredi, la chef de l'opposition néo-démocrate, Rachel Notley, a qualifié le retard annoncé par le gouvernement Kenney d'inacceptable.

Si j'étais ministre de l'Agriculture, je prendrais les choses en main et je trouverais 2000 vaccins d’AstraZeneca et je les apporterais là-bas moi-même , a-t-elle déclaré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !