•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

136 cas actifs de COVID-19 au Centre correctionnel de Regina

Le centre correctionnel provincial de Regina, par une journée ensoleillée.

Le Centre correctionnel de Regina est aux prises avec une éclosion de COVID-19 depuis décembre dernier. (archives)

Photo : Radio-Canada / CBC News

Radio-Canada

Le nombre de cas de COVID-19 continue d’augmenter chez les membres du personnel du Centre correctionnel de Regina. Les détenus, pour leur part, ont vu leur nombre de cas actifs diminuer, selon les plus récentes données fournies par le ministère des Services correctionnels, de la Police et de la Sécurité publique.

La semaine dernière, le Centre correctionnel de Regina comptait 71 cas actifs parmi les 670 détenus et 13 chez les 400 employés.

Cas actifs au Centre correctionnel de Regina


Mardi 20 avril

  • Membres du personnel : 26

  • Détenus : 149

Mercredi 21 avril 

  • Membres du personnel : 27 (+1)

  • Détenus : 109 (-40)

Le Centre correctionnel de Regina est aux prises avec une éclosion de COVID-19 depuis décembre dernier. Selon le vice-chef national du Congrès des peuples autochtones (CPA), Kim Beaudin, il s’agit d’une situation qui aurait pu être évitée.

Il croit que le gouvernement provincial aurait dû vacciner tous les détenus et les membres du personnel des centres correctionnels au cours des dernières semaines.

Les membres du gouvernement voient les choses d’un point de vue politique

Une citation de :Kim Beaudin, vice-chef national du Congrès des peuples autochtones

Selon le CPA, les Autochtones représentent plus de 80 % de la population carcérale de la Saskatchewan.

Le Parti saskatchewanais sévit contre la criminalité [...], il sévit contre les peuples autochtones en ce qui a trait à la justice, s'insurge Kim Beaudin.

Le président du Syndicat des employés du gouvernement de la Saskatchewan (SGEU), Barry Nowoselsky, estime que le fait de vacciner certaines personnes en prison, mais pas d’autres, expose tout le monde aux risques posés par le virus.

On ne peut pas administrer des vaccins à la pièce dans un établissement, quel qu’il soit. Vous devez vacciner tout le monde pour que ça fonctionne correctement, affirme-t-il.

Barry Nowoselsky rappelle qu’au départ, l’Autorité de la santé de la Saskatchewan avait priorisé la vaccination pour les détenus et pour les membres du personnel des centres correctionnels dans le cadre de la phase 2 du plan de vaccination.

Cependant, le gouvernement n’avait pas donné suite à ses propres recommandations, affirme le président du SGEU. Selon M. Nowoselsky, le gouvernement aurait ainsi permis au virus de se propager au sein de l’établissement carcéral.

Du côté du gouvernement, le ministre de la Santé, Paul Merriman, déclare que les détenus reçoivent actuellement le vaccin contre la COVID-19 en fonction de leur âge.

D’après ce qu’on m’a dit, la plupart des détenus à l’intérieur de la prison appartiennent à un groupe démographique plus jeune, explique le ministre Paul Merriman. Nous [les vaccinerons donc] dès que ce sera au tour des plus jeunes.

Tous les détenus de plus de 55 ans qui souhaitent recevoir le vaccin l’ont reçu, selon une déclaration du ministère de la Santé.

D’après les informations de Colleen Silverthorn

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !