•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba crée un fonds de 20 M$ pour améliorer les parcs provinciaux

Des tables et des poubelles au milieu d'un espace avec de l'herbe et des arbres.

Le fonds pourrait permettre d'améliorer les infrastructures dans les parcs provinciaux, notamment à l'ancien barrage de Pinawa.

Photo : Radio-Canada / Dominique Gauthier

Le Manitoba crée un nouveau fonds de dotation de 20 millions de dollars pour entretenir et améliorer les parcs provinciaux « à perpétuité ».

Nos parcs sont précieux et ne sont pas à vendre, a déclaré, en se voulant rassurante, la ministre de la Conservation et du climat, Sarah Guillemard, lors d’une conférence de presse organisée au parc provincial Beaudry.

Le fonds sera géré par la Winnipeg Foundation. Le premier ministre Brian Pallister, qui accompagnait Sarah Guillemard, s’attend à ce qu’il génère 1 million de dollars chaque année.

Le fonds veut aussi encourager des investissements privés et des contributions philanthropiques. Pour tous les 2 $ investis, le gouvernement ajoutera 1 $ au fonds.

Le public a le droit d’investir dans les parcs

Interrogé pour savoir si la création d’un tel fonds n’était pas faite pour compenser ce qu’un gouvernement provincial devrait faire avec son propre budget, Brian Pallister a répondu qu’il n’était pas d’accord.

C’est une propriété publique, et le public a le droit d’investir dans ses propres infrastructures pour les améliorer et les renforcer, a-t-il répondu, ajoutant que la population de la province vieillit et que près de la moitié du budget sert à financer le système de santé.

Je sais que le public veut soutenir notre réseau de parcs, et il a l’occasion de le faire. Je pense que c’est une bonne nouvelle pour tout le monde.

Améliorer les parcs

L’argent du fonds pourra être utilisé pour l’entretien des parcs, comme le maintien et l'allongement des routes, l’amélioration des campings, des panneaux d'interprétation et des lieux historiques, et la remise en état de lieux naturels.

Il pourra aussi être utilisé pour entretenir les machines et divers autres équipements.

Un communiqué accompagnant l’annonce précise néanmoins que la population pourra s'exprimer sur la manière dont est utilisé l’argent du fonds.

La création de ce fonds survient alors que les parcs provinciaux du Manitoba font face à une pression grandissante à cause de la pandémie de COVID-19. Le nombre de visiteurs a fortement augmenté et, cette année, le nombre de réservations pour des terrains de camping a doublé, selon Sarah Guillemard.

Par ailleurs, plusieurs parties ont fait part de leur inquiétude, au cours des derniers mois, de voir les parcs privatisés. Un rapport, commandé par Voyage Manitoba afin de voir comment les services pourraient y être améliorés, devait être rendu public au printemps. Or, lors d’un échange de courriels avec Voyage Manitoba, Radio-Canada a appris que celui-ci ne sera pas terminé avant le mois de juillet.

Une annonce décevante pour la SNAP

Le directeur général de la Société pour la nature et les parcs du Canada au Manitoba (SNAP), Ron Thiessen, juge cette annonce un peu décevante.

On est déçu qu’elle n’inclue pas un engagement du gouvernement à établir de nouveaux parcs et de nouvelles zones protégées. On en a besoin pour répondre à la demande grandissante du public, a-t-il déclaré lors d’une entrevue.

Selon lui, le Manitoba est à la traîne par rapport aux autres provinces avec seulement 11 % du territoire protégé.

Ron Thiessen espère aussi que cette annonce sera accompagnée très bientôt de l’engagement du gouvernement provincial d'augmenter le budget provincial inadéquat pour les parcs.

À l’heure actuelle, nos parcs manquent de ressources et on a besoin de la certitude fournie par une allocation budgétaire provinciale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !