•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec étend la vaccination à d’autres personnes vulnérables

Gros plan de Christian Dubé.

Le ministre de la Santé Christian Dubé.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les personnes souffrant d’une maladie chronique sans hospitalisation, les personnes qui ont un handicap intellectuel ou physique ainsi que leurs proches aidants pourront recevoir un vaccin contre la COVID-19 au cours des prochains jours.

Au lendemain d’un record de 85 000 personnes vaccinées en 24 heures au Québec, le ministre de la Santé, Christian Dubé, élargit la priorité de vaccination à ces nouvelles catégories de personnes jugées vulnérables à la COVID-19 avant d’ouvrir la vaccination à l’ensemble de la population, vers la fin du mois de mai.

Ainsi, à compter de demain matin (vendredi 23 avril), les personnes de moins de 60 ans qui souffrent d’une maladie chronique importante qui ne nécessite pas qu’elles soient hospitalisées pourront commencer à prendre rendez-vous sur Clic Santé pour recevoir une première dose du vaccin contre la COVID-19. Les personnes obèses et diabétiques notamment pourront avoir leur injection.

Les personnes qui souffrent d’un handicap physique, intellectuel, ou qui souffrent d’un trouble du spectre de l’autisme pourront quant à elles commencer à prendre rendez-vous à compter du 28 avril prochain, toujours par téléphone ou sur Clic Santé.

Toute personne présentant une incapacité motrice, intellectuelle, de la parole ou du langage, visuelle, auditive ou associée à d’autres sens, ou encore liée à un trouble du spectre de l’autisme pourra également obtenir un rendez-vous, précise le gouvernement du Québec dans un communiqué.

Les proches aidants qui accompagneront ces personnes seront également admissibles à la vaccination, a ajouté le ministre Dubé.

Québec estime que ce nouveau jalon franchi dans la campagne de vaccination permettra d'offrir une première dose de vaccin à plus de 300 000 malades chroniques, à 250 000 personnes handicapées et à autant de proches aidants, soit environ 800 000 personnes de plus au total.

Le gouvernement, qui compte sur l’honnêteté des Québécois, n’exigera aucune preuve de maladie ou de problème de santé à ces deux catégories de personnes désormais admissibles au vaccin.

Cet élargissement de la vaccination à ces deux catégories de personnes plus vulnérables à la maladie est rendu possible grâce aux livraisons de vaccins plus élevées que prévu. Québec prévoit en effet recevoir 900 000 doses de plus en mai prochain, selon les estimations du ministre Dubé.

Avec les arrivages importants de doses de vaccin attendus dans les prochaines semaines, nous sommes en mesure d’élargir la vaccination à encore plus de personnes vulnérables. Il s’agit d’une excellente nouvelle.

Une citation de :Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Bientôt la vaccination à l'auto

Pendant ce temps, les autorités de la santé poursuivent leurs efforts pour faciliter la distribution des vaccins. Dès la semaine prochaine, des sites de vaccination seront ouverts dans certaines entreprises et des projets de vaccination à l’auto sans rendez-vous se mettront aussi en branle, a annoncé le directeur de la campagne de vaccination Daniel Paré.

Le Québec a enregistré jeudi 1248 nouveaux cas de COVID-19 et 7 décès supplémentaires.

Les hospitalisations ont connu une légère diminution par rapport à la veille : avec 5 personnes en moins, on en compte un total de 711. De ce nombre, 174 personnes se trouvent aux soins intensifs, soit 4 de moins.

Faut-il craindre le variant indien?

En ce qui a trait à la propagation au Canada du variant indien dont un cas a été détecté cette semaine en Mauricie, au Québec, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a expliqué que la souche décelée au Québec est de la même famille que le virus qui se propage en Inde, mais qu’il ne s’agit pas exactement de la même.

C’est un variant indien, c’est vrai, mais il n’a pas nécessairement les mêmes mutations que celui qui est observé actuellement en Inde […] Même le variant indien détecté en Alberta ne serait pas de la même souche qu’au Québec.

M. Arruda a également tenu à relativiser les informations qui circulent depuis quelques jours voulant que le variant indien soit résistant aux vaccins contre la COVID-19.

C’est encore théorique, a-t-il prévenu. On n’a pas encore d’informations précises là-dessus. [...] C’est sûrement un variant qui est plus transmissible, mais on n’est pas en mesure de le comparer tant que ça.

Selon le docteur Arruda, le relâchement des mesures sanitaires en Inde et le faible taux de vaccination dans ce pays doivent également être pris en compte dans l’explosion des cas qui s’abat actuellement sur ce pays de 1,4 milliard d’habitants.

Pour le Dr Arruda, les mesures sanitaires en place et la réponse agressive des autorités de la santé face au virus sont actuellement efficaces contre tous les variants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !