•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Benoit Pinette : tirer dans une nouvelle direction

Portrait de Benoit Pinette qui porte une tuque et un manteau, dehors.

L'auteur-compositeur-interprète et poète Benoit Pinette, alias Tire le coyote

Photo : Laurence Grandbois Bernard

Mylene Gagnon

Depuis 2009, Benoit Pinette, alias Tire le coyote, a enchaîné albums et spectacles sans vraiment de temps mort. Dix ans plus tard, après avoir achevé la tournée qui promouvait son dernier album Désherbage – gagnant du Félix de l’album de l’année folk en 2018 –, l’auteur-compositeur-interprète souhaitait relever un nouveau défi. Ce défi a pris la forme d’un recueil de poèmes, paru en février dernier et intitulé La mémoire est une corde de bois d’allumage.

Ceux et celles qui s’intéressent à la musique de Tire le coyote auront déjà remarqué l’approche poétique avec laquelle il écrit ses chansons. Ce n’est pas d’hier que le chanteur rédige des poèmes et c’est par hasard que le chanteur a pris la voie de la musique plutôt que celle de la poésie. J’ai commencé à gratter la guitare en même temps qu’à écrire des textes un peu plus ficelés. Mes amis étaient tous dans le milieu de la musique. Ça s’est fait naturellement.

Mais entre l’écriture d’une chanson et l’écriture d’un poème, la ligne peut sembler mince, d’autant plus qu’il avait déjà abordé la thématique de l’enfance dans quelques-unes de ses chansons avant qu’elle ne devienne le fil conducteur de son recueil. La poésie m’a permis d’aller dans des zones où je n’avais pas réussi à aller en chansons et d'y creuser davantage.

Si son élan de départ est le même en chanson qu’en poésie – la recherche d’une image forte, d’une phrase punch à laquelle il ajoute un peu de chair – sa manière de travailler le texte diffère. La poésie permet une plus grande liberté, sans la rime, sans le refrain, sans le couplet, sans la structure mélodique. C’est là que les mots prennent tout leur sens. Ils doivent être placés exactement au bon endroit dans la rythmique. Ça demande un travail supplémentaire.

Tire le coyote interprète Tes bras comme une muraille

Benoit Pinette sait qu'il doit beaucoup son succès à son statut de chanteur : c'est une notoriété que n’ont bien sûr pas les poètes. Il y a une grande pureté dans ce désir d’écrire de la poésie, en ce sens où on se permet une passion qui ne fera pas de nous nécessairement une vedette. C’est pour ça que j’ai un grand respect envers ceux qui décident d’écrire.

Lors de ses spectacles, il invitait d’ailleurs sur scène des poètes à déclamer leur texte devant des centaines de personnes. Je me suis rendu compte que les gens étaient très attentifs dans mes spectacles, même quand je jouais dans des bars. Je suis parti avec l’idée que s’ils sont capables d’en prendre de moi, ils sont capables d’en découvrir d'autres. C’était peut-être une manière, inconsciemment, de m’immiscer dans ce milieu et de poser des questions.

Benoit Pinette espère que sa notoriété permettra à des gens qui apprécient sa musique d’acheter leur premier livre de poésie. Je souhaite que ce soit juste un tremplin pour en découvrir d’autres.

Vous écrivez des poèmes? Envoyez-nous vos textes inédits d’ici le 31 mai 2021!

Prix de poésie : Inscrivez-vous du 1er avril au 31 mai

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !