•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 1500 planteurs d'arbres du Québec et de l'Ontario en route vers la C.-B.

Les travailleurs reboiseront des forêts qui sont passées aux flammes en Colombie-Britannique.

Un planteur d'arbres au milieu d'un boisé.

La province espère voir plus de 300 millions nouveaux plants d’arbres dans l'Intérieur de la C.-B.

Photo : Offerte par Torie Beram

Radio-Canada

Plus de 1500 planteurs d'arbres en provenance du Québec et de l'Ontario sont attendus au cours des prochaines semaines en Colombie-Britannique pour mener un plan de reboisement visant à atténuer les dommages causés par les feux de forêt.

Ils se joindront à des milliers de planteurs d’arbres britanno-colombiens pour planter pas moins de 300 millions de nouveaux arbres dans la région de l'Intérieur de la province.

À Montréal, Cara MrKonjic a placé dans ses bagages une pelle rose. Elle quittera le Québec lundi et prendra la route pendant 4 jours vers l’ouest jusqu’à Prince George, en Colombie-Britannique.

Dans le contexte actuel, le trajet est un peu angoissant, admet-elle. Des contrôles routiers ont été installés aux frontières entre le Québec et l’Ontario. À compter de vendredi, les déplacements entre les différentes régions sanitaires de la Colombie-Britannique seront interdits, sauf pour des motifs essentiels.

Cara MrKonjic espère que la lettre qu’elle tient en main, signée par son employeur, une entreprise sylvicole basée à Quesnel, lui permettra de se rendre à bon port.

Cara MrKonjic et ses amies s'arrêtent le long d'une route dans les Rocheuses.

Cara MrKonjic s'apprête à reprendre la route vers l'Ouest, comme elle l'a fait l'an dernier.

Photo : fournie par Cara MrKonjic

Un service essentiel

La sylviculture est un service essentiel, car elle est considérée comme une étape essentielle pour maintenir la continuité de l'approvisionnement mondial en pâte et papier, explique Jordan Tesluk, qui coordonne les stratégies de prévention de la COVID-19 pour la sylviculture dans la province.

L'an dernier, un projet de reboisement tout aussi important a été retardé et presque annulé en raison des craintes que les planteurs d’arbres n’apportent le virus dans les communautés éloignées.

Or, il n’y a pas eu un seul cas de la COVID-19, selon Jordan Tesluk. En Colombie-Britannique, aucun cas n'a été signalé. C'est zéro, et nous avons fait de très nombreux tests.

Les règles dans les camps seront encore plus stricts cette année afin de réduire les risques de propagation de la COVID-19, dit-il. Les travailleurs seront isolés en groupes et surveillés, notamment.

Avec les informations de Betsy Trumpener ·

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !